Exportation du coton malien: nouveau partenariat CMDT- Port Autonome de Dakar

La Compagnie malienne pour le Développement du textile (CMDT) et le Port Autonome de Dakar ont signé un protocole d’accord. Il intervient après celui signé en 2014 et qui est arrivé à terme en 2017. Les documents ont été signés par le Président Directeur général de la CMDT, le Pr Baba BERTHE et Aboubacar Sedikh BEYE, Directeur général du Port Autonome de Dakar (PAD). C’était en présence de plusieurs collaborateurs et invités de marque.

La CMDT, chargée de gérer la filière de production cotonnière du Mali, fait transiter le coton par un port de la sous-région de l’Afrique occidentale qui lui offre de nombreux avantages. Ainsi, le Port Autonome de Dakar souhaite accroître son trafic annuel, en développant notamment le segment du transit en provenance des opérateurs économiques des pays de l’hinterland (Burkina Faso, Mali et Niger). Ce qui lui offrira d’importantes opportunités de croissance.
Au vu de ce contexte, la CMDT et le PAD ont convenu de la nécessité d’œuvrer de concert, afin d’atteindre leurs objectifs respectifs.
Ainsi, les deux parties se sont rencontrées pour créer les conditions du renforcement et de l’optimisation des échanges commerciaux de la CMDT via le Port de Dakar et ainsi d’accroitre le volume du trafic de coton par exporté à partir du Port de Dakar. Ce partenariat fraternel tourne autour du coton malien.
Dans le cadre de ce partenariat, le PAD accordera à la CMDT plusieurs facilités. Il s’engage à offrir à la CMDT, à travers les Entrepôts du Mali au Sénégal (EMASE), les meilleures conditions de séjour des cargaisons de coton en mettant à sa disposition ou en facilitant l’obtention des espaces pour le stockage de la fibre de coton.
Le DG du Port Autonome de Dakar a souligné que le Mali est le 1er client commercial du Sénégal, singulièrement du PAD. Il a évoqué la place de la CMDT qui représente 57 % des exportations maliennes par Dakar. Aboubacar Sedikh BEYE a noté que le protocole qui vient d’être signé est extrêmement important.
Il n’a pas caché sa satisfaction face à ce partenariat gagnant-gagnant. ‘’Avec ce protocole, nous devenons la porte de sortie du coton malien’’, s’est réjoui le PDG du Port autonome de Dakar avant d’ajouter que le Mali a au moins six Ports de choix qu’il peut utiliser. C’est pourquoi il a apprécié à sa juste valeur la portée de la convention qui vient d’être signée.
À son tour, le Pr Baba BERTHE, PDG de la CMDT, a insisté sur le fait que le choix du Port de Dakar reste basé sur des raisons historiques et stratégiques, les deux pays étant très liés.
Il a affirmé que le Mali, pays enclavé, est contraint de travailler avec des partenaires portuaires.
« Parmi les six potentiels Ports partenaires des pays voisins, le Port Autonome de Dakar présente plus de garanties et nous offre un meilleur accueil et un bon traitement de faveur », a reconnu le Pr Baba BERTHE.
Pour lui, c’est la fraternité économique qui peut rétablir le traditionnel axe sénégalo-malien sacrifié par des considérations politiques (éclatement de la Fédération du Mali).
Par ailleurs, les deux parties sont unanimes à dire que le Port autonome de Dakar présente un avantage compétitif et un meilleur positionnement géographique, en plus des avantages logistiques. Elles sont convenues et se sont dites convaincues des opportunités de développement des filières textiles par le corridor sénégalais, tout en insistant sur la pérennisation de la coopération économique.
Rappelons que la signature de ce protocole est l’acte de renouvellement du partenariat économique, stratégique et historique entre les deux partenaires et au-delà les deux pays.

PAR MODIBO KONE

 

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook sur