Entrepreneuriat : Le bel exemple de la société «BARA MUSSO»

La Société Aminata Konaté, connue sous le nom de «Bara Musso», est aujourd’hui un bel exemple de réussite industrielle. Elle a non seulement réussi à conquérir le marché malien, mais aussi elle s’installe petit à petit dans d’autres pays africains. Ses condiments et épices font le bonheur de nombreuses ménagères et cuisinières.

Les produits Bara Musso sont à 70% à base des matières premières locales trasformées. L’entreprise qui a démarré en 2008 avec un seul produit, en commercialise aujourd’hui plus de 45 sur le marché national et international. Il s’agit de condiments, d’épices, de produits sanitaires et de première nécessité comme le lait et le sucre. « J’utilise les produits Bara Musso depuis plusieurs années. Personnellement, je les apprécie parce qu’ils ont facilité notre tâche de ménagère. On n’a plus à piler les condiments. En plus, on peut les avoir à n’importe quelle heure en cas de besoin», explique la ménagère Penda. Mais, si Penda utilise fréquemment, les condiments Bara Musso, Aïssata, elle, affirme acheter beaucoup plus l’eau de Javel et le savon «gabacourouni». « Mes amies m’ont fait le commentaire des condiments Bara Musso. Mais c’est quelques rares fois que j’en achète en revenant tardivement du boulot parce que je préfère les produits naturels», ajoute la dame.
Le promoteur de la société, Boureima Doumbia, un jeune entrepreneur, est né le 17 janvier 1977, à Bamako. Parti de rien, il figure aujourd’hui au nombre des jeunes entrepreneurs qui ont émergé au Mali. évoquant son parcours, il explique : « Je vendais des produits culinaires au marché de Lafiabougou. Je me suis alors posé des questions. Après dix ans d’activités, j’ai décidé de mettre en place quelque chose au Mali afin que tous puissent en être fiers». C’est ainsi qu’il a créé sa propre marque Bara Musso, qui signifie l’épouse préférée du mari polygame. « C’est ma mère Aminata Konaté dont la société porte le nom, qui m’a proposé le nom Bara Musso. Elle m’a raconté que par le passé, il y avait un produit appelé «bara musso ka dagaba» qui a eu un grand succès à Bamako. On ne le voit plus maintenant et personne ne l’a imité. Raison pour laquelle, elle a souhaité que j’appelle mon produit Bara Musso. Elle s’est dite certaine qu’il aura du succès», souligne-t-il .
Le jeune Doumbia a lancé son affaire avec moins de 500.000 Fcfa en vendant du mil et du sorgho qu’il transformait. Après, il s’est tourné vers le poivre et autres produits  tels que la tomate, l’aïl, le piment, la moutarde, etc. Actuellement, les produits Bara Musso sont présents à Bamako et sur presque tous les marchés du Mali. Des boutiques peintes aux couleurs de la société existent dans plusieurs quartiers. «Notre politique était d’abord de couvrir tout le Mali. Nos bureaux sont dans toutes les régions. Au total, nous avons plus de 200 points de vente à Bamako et périphéries», affirme le promoteur de la société. «Notre objectif est de travailler afin que la société devienne leader dans le domaine de l’alimentation générale et culinaire, en particulier au Mali et en Afrique», poursuit-il.

DIVERSIFICATION DES PRODUITS- Pour atteindre cet objectif, la Société Aminata Konaté a diversifié ses produits à travers la fabrication de savons durs, savons en poudre, savons liquides, eau de Javel.  «Nous avons fabriqué le savon Kokadjè, l’année où la maladie à virus Ebola est apparue au Mali. On vendait le savon dur et liquide. Ensuite, on a enchaîné avec le savon «gabacourouni » puisque les gens se plaignaient de la qualité du gabacourouni produit au Mali. Notre objectif était de faire mieux dans le but de concurrencer les savons importés du même genre. Depuis quelques temps, la société produit du sucre, du lait, du thé et compte très prochainement s’investir dans le chocolat, la mayonnaise, et le macaroni », indique-t-il.
En dehors du Mali, Bara Musso est présente dans dix pays de la sous- région, notamment en Mauritanie, au Sénégal, en Côte d’Ivoire, en Guinée Bissau, en Gambie, au Burkina Faso. En plus du Mali, ses usines sont implantées au Sénégal et en Côte d’Ivoire.
Sur le marché du travail au Mali, Bara Musso contribue à la réduction du taux de chômage. En effet, la société emploie directement et indirectement 3.000 personnes. Par ailleurs, environ 100 jeunes Maliens travaillent dans ses bureaux en dehors du Mali. Boureima Doumbia souhaite que sa société soit le plus gros pourvoyeur d’emplois en Afrique et un exemple pour la jeunesse.
Notre entrepreneur invite les jeunes à croire en leurs projets et à persévérer afin d’atteindre leurs objectifs. « Même si tu n’as pas été à l’école et que tes parents n’ont rien, tu peux réussir. Il faut avoir la volonté et le courage de démarrer. Le reste suivra», conseille-t-il. Pour réussir le pari de l’industrialisation de notre pays, le patron de Bara Musso exhorte le gouvernement à accorder des facilités aux entrepreneurs au niveau de la douane, et à encourager ceux qui veulent créer des industries et qui veulent investir.
Au plan national, la Société Aminata Konaté est lauréate du Prix malien de la qualité 2012. Elle a aussi reçu plusieurs autres distinctions honorifiques.

Aminata Dindi
Sissoko

Source: Journal l’Essor-Mali

Suivez-nous sur Facebook sur