Énergies renouvelables au Mali : La société Orange Mali autorisée à produire de l’énergie électrique

Le mardi 27 juillet 2021, le ministre des Mines, de l’Énergie et de l’eau du Mali , Lamine Seydou Traoré, et le Directeur général de la société de téléphonie mobile Orange-Mali, Brelotte Ba, ont procédé à la signature d’une convention portant autorisation d’autoproduction d’énergie électrique.

Orange Mali vient d’obtenir des autorités maliennes une autorisation d’autoproduction d’énergie électrique. La société de télécommunications envisage de construire une centrale solaire d’une capacité de 25Mwc qui va permettre de produire une énergie distribuable de 48 gigas watts/heure par an avec une capacité de stockage de 30 Mégas Watts/heure. La ferme, entièrement équipée de panneaux solaires, va s’étendre sur une superficie de 40 hectares au Mali et va contribuer à renforcer la production d’énergie verte mixte au sein des ramifications de la filiale.

Pour le Directeur Général d’Orange Mali, Brelotte Ba, la construction de cette centrale solaire a pour principal objectif de satisfaire les besoins d’Orange-Mali en électricité. « Orange est résolument engagée pour la protection de l’environnement. Il s’agit de développer le projet sous le régime de l’autoproduction déportée. C’est-à-dire produire les besoins d’Orange-Mali en électricité à Kati et permettre sa consommation sur leurs différents sites et bâtiments administratifs géographiquement répartis sur le territoire malien à différents endroits », a expliqué Brelotte Bah. Il ajoutera qu’à travers ce projet, l’État malien bénéficiera d’un accompagnement dans la transformation du mix énergétique national. Orange Mali procèdera à une compensation de l’énergie produite et injectée contre une réduction équivalente sur sa facture d’énergie et l’éventuel surplus de production sera revendu à l’EDM. Selon le ministre des Mines, de l’Énergie et de l’eau, Lamine Seydou Traoré, c’est une volonté des plus hautes autorités de consacrer le système d’autoproduction pour pouvoir permettre non seulement de réduire le déficit de production, mais aussi de contribuer davantage au redressement du secteur de l’énergie. « Ce document qui consacre le déploiement d’une ferme solaire par Orange Mali peut paraître un événement important pour Orange, mais il est encore plus important pour EDM.SA, pour le ministère des Mines, de l’énergie et de l’eau, que pour l’État du Mali. Car chaque KW vendu par EDM.SA à des sociétés, à des entreprises, coûte de l’argent à l’État, parce que tout simplement l’EDM a un mix énergétique qui la contraint aujourd’hui à vendre l’énergie en dessous de son coût de production. C’est ce qui fait que l’État du Mali se trouve obligé de subventionner des entreprises aussi nanties qu’Orange Mali et les banques », a-t-il déclaré.

M.D

Source: Le Républicain

Suivez-nous sur Facebook sur