En prélude à la 4ème édition du Forum économique des jeunes entrepreneurs (FEJE) : L’Ojep et ses partenaires lancent une compétition entrepreneuriale en milieu universitaire

En prélude à la 4e édition du Forum économique des jeunes entrepreneurs (Feje), prévue les 27 et 28 mars 2019 à Bamako et dont le thème portera sur : “Rôle de l’Entrepreneuriat en milieu universitaire”, les responsables de l’Organisation des jeunes patrons (Ojep), et ceux de ses partenaires, l’incubateur d’entreprises en milieu Club entrepreneuriat Mali (Cema) et Prestige Consulting, ont procédé au lancement le 10 octobre 2019 de la compétition entrepreneuriale en milieu universitaire soutenue par une émission de télé réalité diffusée sur Africable, précisément dans l’émission Maxi Tour School.

C’est la salle de conférence de l’agence de communication Prestige Consulting, qui a servi de cadre pour la cérémonie présidée par la représentante du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. Après les mots de bienvenue du directeur de Prestige Consulting, le directeur du projet Maxi Tour School a indiqué que cette émission Maxi Tour School qui existe depuis 19 ans et consiste à mettre aux prises les différents établissements scolaires du Mali dans les domaines suivants : chorégraphie, beauté, chant, poésie. Et pour le cas de ce concours, il sera diffusé dans la rubrique “Maxi grand”, qui met en compétition les universités dans les mêmes disciplines, sauf que cette année, l’exception sera de diffuser toute la compétition entrepreneuriale. Il a terminé en rappelant que l’émission passe deux fois dans la semaine notamment les samedis et les jeudis.

A sa suite, le président de la commission d’organisation, Alassane Traoré, a fait une brève présentation du concours. Dans son allocution, il a indiqué qu’il s’agit d’une compétition qui durera six mois et boostera l’esprit d’entreprise chez les jeunes en milieu universitaire. Il a ajouté que la compétition va consister à mettre aux prises en trois phases, dix groupes d’étudiants constitués chacun de trois étudiants dont une dame. Ils seront répartis entre deux poules A et B. La première poule contiendra uniquement les représentants des universités publiques et la poule B, ceux des universités privées.

Chacune des équipes portera le nom d’une région administrative du Mali. La première phase du concours portera sur les aspects théoriques de l’entrepreneuriat, notamment des questions réponses dans les disciplines suivantes : fiscalité, finance, comptabilité, GRH, marketing, etc. Les équipes s’affronteront en match aller et retour. Il n’y a pas d’élimination. Pour la deuxième phase, les équipes viendront défendre leur idée de projets devant jury, chargé non seulement de l’évaluer mais aussi de faire des suggestions d’amélioration avant la dernière phase prévue lors du diner gala “Nuit du jeune patron” du Feje, où elles seront invitées à présenter leurs projets améliorés au jury et aux investisseurs réunis.

Les organisateurs prévoient de primer les trois meilleurs projets. Mais auparavant, le président de la commission d’organisation a rappelé qu’avant cette troisième phase, les étudiants seront formés et coachés par l’incubateur Cema dans les disciplines suivantes : entrepreneuriat, montage de plan d’affaires, communication, protection des idées, accès aux marchés, mais aussi mentorés par les membres de l’Ojep qui sont tous des entrepreneurs. Il a terminé en dévoilant le site qui sert à recueillir les inscriptions notamment : www.ojep.ml.

Quant au président de l’Ojep, Cheick Oumar Soumano, il a fait une brève présentation de son organisation et les activités que celle-ci a menées depuis sa création en 2017. Il s’agit, entre autres, du Forum économique des jeunes entrepreneurs, qui sera à sa quatrième édition en 2020, le rebond gagnant, la séance d’écoute des candidats à l’élection présidentielle sur leurs différents programmes économiques et de création d’emplois pour les jeunes, la solidarité-emploi, et la compétition entrepreneuriale en milieu universitaire.

La représentante du Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Dr Lalla Mint Mohamed a, pour sa part remercié et félicité les initiateurs de cette compétition et a assuré l’assistance de tout le soutien du département de l’Enseignement supérieur. Elle a rappelé que le présent projet s’inscrit en droite ligne de la nouvelle politique du département et a invité les étudiants à s’en approprier, car c’est la voie royale pour leur future insertion socio-professionnelle. Elle a terminé en prononçant solennellement le lancement du concours.                                    

Kassoum Théra

Source: Aujourd’hui-Mali

Suivez-nous sur Facebook sur