Emploi et le secteur informel dans l’espace CEDEAO: l’INSTAT présente son rapport d’enquête

Dans le cadre de la mise en œuvre des politiques nationales de l’Emploi dans les pays membres de l’UEMOA, l’Institut national de la statistique a procédé, à la réalisation de l’enquête régionale intégrée sur l’emploi et le secteur informel au Mali entre novembre et décembre 2017 en collaboration avec l’AFRISTAT et l’appui financier de la commission de l’UEMOA. Le rapport de cette enquête d’envergure nationale a été présenté par l’Institut national de la statistique (INSTAT), à la suite d’un atelier de restitution, ce vendredi 04 octobre 2019, au MAEVA PALACE, à l’ACI 2000.

La cérémonie d’ouverture de cette restitution était présidée par Arouna Sougané, directeur général de l’Institut national de la Statistique en présence d’ADECHIAN DJABAR, représentant de l’AFRISTAT ainsi que des participants. Contribuer à l’amélioration de l’utilisation des statistiques, à travers une large diffusion de ces résultats d’enquêtes, tel était l’objectif de cet atelier de restitution.
Au cours de ces travaux, l’enquête régionale intégrée sur l’emploi et le secteur informel et ses principaux résultats ont a été présentés aux participants. Après avoir rappelé les objectifs et les méthodes de cette collecte des informations sur le marché du travail et les conditions de vie des ménages au Mali, il a été rappelé que l’enquête n’a pu être possible à Kidal (région) pour des raisons de sécurité certainement.
Selon le milieu de résidence (urbain et rural), les informations recueillies sont significatives au niveau national, régional et du district de Bamako.
Dans son discours d’ouverture, Arouna Sougané, directeur général de l’institut national de la statistique a précisé que l’analyse de cette opération avait été faite en trois volets. Il s’agit du volet emploi, du volet secteur informel et celui de gouvernance (paix et sécurité).
Cela, dans le but, selon le directeur SOUGANE, de fournir de façon régulière, des données pour améliorer les connaissances sur les indicateurs du marché et les conditions du travail au Mali d’une part et d’autre part sur les variables socio-économiques et démographiques des ménages, ainsi que celles relatives à la mesure de la gouvernance.
Enfin, Arouna SOUGANE a expliqué que la statistique était indispensable aux pouvoirs publics dans le cadre de la formation, du suivi et de l’évaluation des politiques de développement économique et social.

PAR SABA BALLO

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook sur