Élevage : 100.000 doses de vaccins pour prévenir la fièvre aphteuse

Ce sont 100.000 doses de vaccins contre la fièvre aphteuse qui ont été remises hier par la ministre de l’Élevage et de la Pêche à la direction nationale des services vétérinaires. La bonne nouvelle est que le vaccin est subventionné cette année à 80% pour un coût total de 165 millions de Fcfa, contre 50% l’année dernière.

 

Par ricochet, le prix de cession du vaccin et les frais de prestation pour l’inoculation s’élèvent à un coût total de 200 Fcfa pour les éleveurs, contre un total de 800 FCFA l’année dernière. Il s’agit d’un effort louable qui va résolument conduire le sous-secteur vers le chemin du développement, s’est réjoui le vice-président de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture du Mali, Sanoussi Bouya Sylla.

La fièvre aphteuse est une maladie virale animale hautement contagieuse qui affecte les animaux à sabots fendus, tels que les bovins, ovins et caprins. Causant d’énormes dégâts sur le cheptel bovins laitiers et les bœufs de labour, elle provoque une réduction drastique de la production laitière chez la vache en lactation.

Selon Mme Kané Rokia Maguiraga, cette maladie est aussi responsable d’un taux élevé de mortalité surtout parmi les veaux, et une diminution de la force de travail des bœufs de labour. C’est pour prévenir, a expliqué la ministre, l’éclosion de foyers de fièvre aphteuse pendant la campagne en cours, que nous avons pris l’initiative de doter les éleveurs de vaccin efficace.

Pour la cheffe du département, cet appui aux éleveurs et agriculteurs qui utilisent les bœufs de labour prouve l’importance que le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, accorde au sous-secteur de l’élevage. Elle a exhorté les éleveurs et agro-éleveurs à prendre contact avec les services vétérinaires pour vacciner à temps leur cheptel contre la fièvre aphteuse. Mme Kané Rokia Maguiraga a aussi remercié les vétérinaires privés titulaires du mandat sanitaire pour avoir accepté de réduire les frais de leurs prestations.

Khalifa DIAKITÉ

Source : L’ESSOR

Suivez-nous sur Facebook sur