ECOBANK : L’enfer continue pour la clientèle, une directrice incompétente !

Ce n’est pas une question de bonne ou mauvaise communication mais c’est un fait avéré que tout le monde peut constater. Il suffit de se rendre dans une agence de d’Ecobank pour être totalement déçu et regretter d’être un de ses clients.

Pour un ancien client de l’établissement financier, « aujourd’hui, Ecobank est devenu la dernière des banques au Mali à cause de la mauvaise qualité de ses services et de l’accueil de certains de ses agents. On peut passer toute une journée à la banque sans que service soit rendu. Et chaque jour le même problème de connexion continue. Peut-être qu’une autre réalité se cache dernier ce prétexte ».
En effet, la problématique de la mauvaise connexion est tellement récurrente que beaucoup de clients, un peu partout à Bamako, n’arrivent plus à se taire là-dessus. Le mécontentement risque de créer une grogne ou une révolte contre la banque.
« Que du regret d’être client de cette banque nulle et dont les hauts responsables sont incompétents alors que tous leurs services sont coûteux », affirmait avec amertume un autre client entièrement déçu de la lenteur et du mauvais état de la connexion sur le réseau permettant d’effectuer les opérations (de retrait ou dépôt) et l’interconnexion entre le siège principal et les différentes agences tant à Bamako qu’a l’intérieur du pays.
Face cette incompétence d’Ecobank en cette veille de la fête de Tabaski, certains clients ainsi s’exclamaient : « La banque est-elle en mesure de satisfaire ses clients avant la fête ? » compte tenu de la réalité quotidienne qu’ils vivent.
La première réponse, sommaire qu’on peut donner à cette question, est que certains clients de la banque dans les différents quartiers de Bamako sont très pessimistes sur sa capacité à relever ce défi. Surtout que le problème de connexion va de mal en pis et aucune solution n’est envisagée pour pallier ce désastre qui provoque déjà la nervosité, la déception et le regret de la plupart des clients y compris ceux ressortissants de certaines organisations internationales accréditées au Mali.


A titre illustratif, le 6 août dernier, dans une des agences « Ecobank » de la place, un client qui a fait au moins une semaine d’aller et retour sans que son problème soit résolu était sur le point de mettre le feu dans poudre, n’eussent été les bonnes volontés présentes dans l’agence. « Trop c’est trop ! J’ai besoin de mon argent depuis combien de temps et je n’arrive pas à l’avoir », s’insurgeait-il. Les clients présents pendant la scène et les passants curieux ont donné raison au client révolté par la non satisfaction de service rendu par la banque.
Plus le temps passe, plus les clients commencent à se réveiller et voir la réalité en face. Certaines indiscrétions affirment qu’en réalité la banque n’est pas en mesure de satisfaire en termes de liquidité ses clients et pour cacher cette vérité, les responsables utilisent la mauvaise connexion comme subterfuge.
B. M.

Source: Le Point- Mali

Suivez-nous sur Facebook sur