Douane : une recette de 45,5 milliards CFA en juin

La Direction générale des Douanes a réalisé, en juin dernier, une recette globale de 45,5 milliards CFA, contre 52 milliards CFA en mai. Une légère baisse, qui s’explique par l’immobilisation de près de 200 camions bourrés de marchandises à Dakar.

Les recettes douanières, au mois de juin, sont estimées à 45,5 milliards CFA, dont 34,345 milliards CFA pour les marchandises solides et 11, 154 milliards CFA pour le seul bureau des produits pétroliers, plus connu sous le nom de « bureau du pétrole ».
Comparées aux recettes du mois de mai, estimées à 52 milliards CFA, celles de juin connaissent une légère baisse de 6,5 milliards CFA. Elle s’explique, selon une source proche de la direction générale des Douanes, par l’immobilisme à Dakar de près de 200 camions, bourrés de marchandises.

Les raisons de cette baisse

A l’origine du blocage de ces 200 camions, l’entrée en vigueur de la loi sur le « poids à l’essieu ».
Appliquée dans les huit pays de l’UEMOA (Union Economique et Monétaire Ouest Africaine), cette loi interdit de circulation, au sein de l’espace communautaire, tout camion, dont le poids dépasse un certain seuil. Objectif : préserver l’état des routes, financées à coups de milliards de nos francs.
Mais ces 200 camions franchiront, les jours à venir, le cordon douanier malien. Du moins, si l’on en croit notre source, généralement, bien informée.


Selon lui, une délégation du Conseil Malien des Chargeurs (CMC) serait, déjà, sur place afin de trouver une issue favorable à ce blocage.
Cette légère baisse des recettes douanières est une première à la Douane.
En effet, depuis la nomination de l’inspecteur général Mahamet Doucara à la tête des Douanes du Mali, les recettes douanières oscillent entre 50 et 54 milliards CFA par mois. Et ce, en dépit de la fermeture de plusieurs bureaux des Douanes au Nord et au Centre du pays pour cause d’insécurité.
« Les jours à venir, les recettes douanières devront retrouver leur niveau habituel », conclut notre source.
Oumar Babi

Source: Canard Déchainé

 

Suivez-nous sur Facebook sur