Distribution de l’eau potable de la station de Kabala: 100 000 branchements sociaux annoncés d’ici à 2021

Pour booster la consommation de l’eau potable produite par l’usine de Kabala, le gouvernement et ses partenaires ont initié un vaste programme de branchements sociaux, estimés à 100 000 pour les consommateurs de Bamako est ses environs. La réalisation de ces branchements pour l’ensemble des 9 agences de la SOMAGEP dans la capitale s’étale sur deux ans, jusqu’en 2021, pour un coût d’environ 12 milliards de francs CFA. L’information a été donnée, ce 12 juin 2019, par les directeurs généraux de la SOMAPEP et de la SOMAGEP respectivement Yenizanga Koné et Boubacar Kane, lors d’une conférence de presse au siège de la SOMAPEP.

 

Pour un coût moyen de 120 000 francs CFA par branchement normal à la SOMAGEP, les bénéficiaires de ces branchements sociaux ne payeront que 20 000 francs CFA par branchement. Le reste du coût est supporté par l’État malien, a indiqué le directeur général de la SOMAGEP, Boubacar Kane. En effet, suite à la mise en eau officielle de la station de pompage de Kabala par le Premier ministre, Boubou Cissé, le 1er juin 2019, des efforts sont en cours pour faire du déficit d’eau potable dans la capitale, un vieux souvenir. Selon les conférenciers, le projet structurant de Kabala, qui compte quatre phases ou tranches, est adossé au schéma directeur d’alimentation en eau de la ville de Bamako qui a fait des projections pour une couverture correcte de la ville de Bamako en eau potable jusqu’à l’horizon 2032. Ainsi, aux 144 millions de litres d’eau par jour disponibles, il est prévu de doubler cette capacité, d’ici à la fin 2019, à travers une deuxième tranche de la même quantité.

Le patron de la SOMAPEP-SA a indiqué que le réseau de distribution de la capitale a été par conséquent renforcé d’une longueur de 1400 km. Pour booster la consommation de cette production en eau potable, le gouvernement du Mali est ses partenaires techniques et financiers (l’AFD, l’UE, la Banque mondiale, la coopération italienne, la Banque européenne d’investissement (BEI), la Banque islamique pour le développement BID et la Banque africaine de développement BAD) ont initié un vaste programme de 100 000 sociaux, à travers la capitale Bamako et ses environs. Cette nouvelle approche d’accès facile et à moindre coût au robinet vise à permettre l’accès du plus grand nombre de populations à cette denrée précieuse. Si l’ensemble de la capitale et ses environs est concerné, avec ses neuf agences SOMAGEP, sur une durée de deux ans, l’initiative ne démarrera, dans les tous prochains jours qu’avec trois agences : Bacodjicoroni ACI (5000 branchements sociaux), Faladié (4500 branchements sociaux) et Banankabougou (2500 branchements sociaux). Par la suite, l’opération s’étendra dans les deux mois qui suivent aux six autres agences commerciales pour couvrir l’ensemble de la ville de Bamako et ses environs.

Selon les conférenciers, les critères d’accès à ces branchements sociaux seront définis par le ministre de tutelle très prochainement suite au lancement officiel de l’opération sur le terrain.

Le directeur général de la SOMAGEP-SA a rassuré que pour faire face à la demande croissante liée à l’opération et minimiser, au maximum, les délais d’attente, les équipes techniques au niveau des agences ont été renforcées.

Par Sidi DAO

Info-Matin

Suivez-nous sur Facebook sur