De « Randgold » à Barrick Gold Corporation : Deux décennies de création de valeurs et de partenariat au Mali

Le Président Directeur Général de Barrick Gold Corporation, Dr Mark Bristow était face à la presse, le dimanche 21 juillet 2019, dans la salle de réunion de la Mine d’or de Loulo (Cercle de Kéniéba, Région de Kayes) pour évoquer les réalisations effectuées pendant les deux décennies dans le domaine de création de valeurs et de partenariat au Mali ainsi que les résultats et les perspectives de sa compagnie. Au cours de cette rencontre périodique avec les medias, Dr Mark Bristow a fait savoir que les mines d’or de Barrick au Mali apportent une contribution majeure à l’économie du pays.

Commençant ce point de presse avec une petite histoire, Mark Bristow, Président Directeur Général de Barrick Gold Corporation est revenu sur les débuts de la Compagny Barrick précédemment appelé « Randgold ». Ainsi, il dira que plus de vingt ans après le début de la production de la mine de Morila, les mines d’or de Barrick qui opèrent au Mali continuent d’apporter une contribution majeure à l’économie du pays et de jouer un rôle de leader dans le développement de l’industrie minière. Plus loin, il a souligné que durant ces années, Randgold et la société qui lui a succédé ont dépensées, au total,  plus de 160 millions de dollars uniquement dans l’exploration et une contribution à l’économie  nationale à hauteur de 6.5 milliards de dollars. A l’en croire, quand on essaye de regarder les deux dernières décennies, aucune autre compagnie ou industrie n’a fait autant de contribution à l’économie nationale dont 2.6 milliards de dollars au titre des taxes, redevances et dividendes. De même, il a fait savoir que les opérations de Barrick représentent 6% du PIB (Produit intérieur brut) du Mali. Par ailleurs, il a déclaré que pendant que la mine de Morila est en voie de fermeture après une production d’or de 6.8 millions d’onces, dix autres gisements ont été découverts. Parlant de la gestion de ces mines, il a indiqué qu’elles sont toutes  dirigées par des Maliens. Parlant des résultats, il dira que le deuxième trimestre annonce des perspectives meilleures que le premier trimestre pour les opérations de Barrick. A l’en croire, le complexe minier Loulo-Gounkoto qui est classé comme l’une des 10 plus grandes mines d’or parmi ses pairs, a de nouveau enregistré au cours du dernier trimestre, la plus grande amélioration de production du portefeuille global de Barrick. « Nous allons continuer à être les leaders dans le secteur », a-t-il insisté. En outre, il a évoqué la volonté de la mine à développer d’autres activités qui vont soutenir la communauté. A ce jour, poursuit-il, Loulo-Gounkoto a investi plus de 6.4 millions dollars dans le développement communautaire. Dans le même temps, dit-il, le centre agro business conçu pour laisser après la fermeture de la mine, une économie durable pour les communautés locales prend forme. Parlant de certains projets d’investissements qui sont en cours au niveau de la mine, Mark Bristow, dira que l’installation d’une centrale solaire de 20 mégawatts est en cours d’installation. Pour lui, cela va permettre à la mine d’économiser quelques 10 millions de litres de gas-oil par an tout en réduisant son empreinte carbone et constituer une source d’énergie à moindre coût pour les communautés après la fermeture éventuelle du complexe Loulo-Gounkoto. MarkBristow a dit qu’au milieu de l’année, Loulo-Gounkoto était en bonne voie pour atteindre son objectif de production de 2019 de 690.000 onces d’or et que l’exploration continue autour de ses gisementsprincipaux  qui était en train de confirmer le potentiel pour le remplacement des réserves exploitées; supportant ainsi l’extension possible du plan de 10 ans du complexe. A ses dires, le complexe Loulo-Gounkoto comprend actuellement les mines souterraines de Yaléa et Gara ainsi que la super carrière de Gounkoto qui pourrait être une quatrième mine souterraine dont la faisabilité est en cours d’étude. Evoquant le problème de taxes, il a rassuré que  le Gouvernement et la direction de Barrick au Mali ont fait des progrès dans la résolution de leurs différends fiscaux. D’ailleurs, il dira que la société entend finaliser bientôt le processus de médiation convenu.

Ousmane Baba Dramé 

Source: Le Républicain

Suivez-nous sur Facebook sur