Coopération transfrontalière : Kolondièba et Tengrela réaffirment leurs engagements

La 3è rencontre transfrontalière entre le département de Tengrela en Côte d’Ivoire et le cercle de Kolondièba, s’est tenue dans la ville ivoirienne du 11 au 13 septembre.
Au regard du climat social qui allait plutôt mal à la frontière, les préfets des deux entités administratives (Tengrela et Kolondièba), ont initié un cadre de concertation de toutes les sensibilités en vue d’apaiser les tensions de part et d’autre. La 1ère rencontre s’est tenue en janvier 2019 à Tengrela et la 2è en avril dernier à Kolondièba. Au cours de ces deux assises, les sous-préfets des deux entités administratives frontalières, les chefs des unités des forces armées de sécurité, les chefs de services techniques, la société civile dans toutes ses composantes ont identifié et échangé sur plusieurs difficultés qui entravent la bonne cohabitation entre les deux populations voisines.

Les exposés et les explications de Tima Thomas Coulibaly, chef division coopération administrative et frontalière de la direction nationale des Frontières ont été d’un apport judicieux et pédagogique au cours de ces rencontres. Il a fait une présentation de la coopération frontalière, sa définition, son but, les principes et les enjeux, entre autres. La coopération frontalière ne constitue pas une nouvelle compétence accordée aux collectivités territoriales, mais un mode d’exercice de leurs compétences. C’est pourquoi, elle doit être conclue entre les collectivités territoriales de part et d’autre d’une frontière sur les domaines relevant de leurs compétences afin d’identifier et mettre en œuvre des projets permettant de résoudre des problèmes communs vécus par des populations occupant un espace frontalier.
Cette 3è rencontre a vu l’adhésion du cercle de Kadiolo et le département de Kaniasso prenant ainsi en compte toutes les entités voisines frontalières des deux pays. Il fallait alors faire une relecture des précédents rapports et identifier les problèmes spécifiques à chacune de ces nouvelles localités. Un signal fort de la pertinence de cette coopération frontalière est l’engouement constant des populations concernées. La présence des responsables des deux pays à cette 3è assise a été un geste très encourageant pour les autorités préfectorales des différentes entités. Du côté ivoirien, ont fait le déplacement, le parrain de l’évènement Siaka Bamba, le directeur adjoint de l’Administration du territoire représentant le ministre de l’Administration du territoire, un député à l’Assemblée nationale ivoirienne, entre autres. La délégation malienne était conduite par le directeur national des Frontières Ibrahima Bayo.
Le maire de la commune de Tengrela Bakary Ballo a salué la coopération frontalière entre les 4 entités des deux pays tout en félicitant les préfets, initiateurs et moteurs de ce cadre de concertation salutaire. Les autorités administratives des cercles de Kadiolo et de Kolondièba du Mali, des préfectures de Kaniasso et de Tengrela de Côte d’Ivoire dont les sous-préfets, les maires, les secrétaires généraux des Communes, les services techniques, les unités des forces armées de sécurité, ont échangé, entre autres, sur la transhumance des animaux, la gestion du foncier frontalier, la coopération frontalière, la libre circulation des personnes et de leurs biens en travaux de groupe et en plénière.
Plus de 180 participants étaient à ce rendez-vous fraternel. La visite des délégations aux notabilités de la ville de Tengrela, une marche de santé, un dîner gala offert par le maire de la ville, une visite à la mine d’or Perseus Mining à 30 km de Tengrela, ont été des moments qui ont agrémenté le séjour des participants à cette rencontre historique.

Daouda Diétiè KONE

AMAP-Kolondièba

L’Essor

Suivez-nous sur Facebook sur