Construction de l’école des mines au Mali : Le PM Boubou Cissé déplore la mauvaise foi des partenaires miniers

Sans l’avouer directement, le Premier Ministre Dr Boubou Cissé a rappelé aux partenaires miniers du Mali d’honorer de leurs promesses pour la construction d’une école des mines au Mali.

La 8éme conférence et exploitation internationale sur l’industrie minière et pétrolière du Mali, est organisée du 12 au 14 novembre dernier, par le Ministère des Mines et du Pétrole du Mali, en collaboration avec la Royaume-Unis, AME Trade. L’édition, sous la présidence du Premier ministre Boubou Cissé, a pour thème : « Développer durablement les secteurs miniers et pétroliers maliens au profit des générations futures ».

Selon Mme Lelenta Hawa Baba Bâ, ministre des Mines et du Pétrole, le nouveau Code minier, tout en préservant l’attractivité de notre pays en terme d’investissement, va permettre de corriger certaines insuffisances contestées dans le Code précédent et rendre conforme notre législation minière aux dispositions pertinentes du code minier communautaire qui vient d’être adopté par les pays membres de l’UEMOA.

Par ailleurs, que les études géologiques ont identifié un potentiel important pour une base de ressource diversifiée comprenant en plus de l’or, le phosphate, le calcaire, le sel, la Bauxite, le Fer, le manganèse, le lithium, pour lesquels les investisseurs privés sont attendus.

Elle a annoncé la découverte, par la Société Timbuktu Ressources SARL, d’un important gisement de lithium dont les réserves ont été évaluées à 31 200 000 tonnes à 1,56% de Li20, située dans le secteur de Torakoro, dans le Cercle de Bougouni. La durée de vie de la future mine de lithium est estimée à seize (16) ans et elle créera 299 emplois permanents.

Pour elle, le passage à la phase de production de ces minerais permettra au Mali de sortir de la monoproduction de l’or, si fortement déplorée. C’est pour ce faire que l’amélioration du cadastre minier et la cartographie, condition indispensable de la diversification, est en cours avec les études de la cartographie à 1/50.000eme à l’ouest du pays et la réalisation de la cartographie de même échelle dans le Sud, pour couvrir à terme tout le territoire national. Ce secteur minier occupe environ 400.000 personnes, qui entretiennent plus de 2.000.000 de personnes dont la plupart sont des jeunes.

« De nombreuses études ont été menées avec l’aide des partenaires techniques depuis le forum sur l’orpaillage. Ces études ont mis en lumière la nécessité d’une meilleure organisation et encadrement de l’exploitation artisanale. L’Ecole Africaine de mines du Mali dont la pose de la première a eu lieu en juin dernier renforcera davantage les capacités humaines du secteur minier », a-t-elle souligné.

Après avoir reçu 650.000.000 de FCFA, Remis par M. Michael Reza Pacha, PDG   Enrroxs Energy et Moning Group pour le projet de construction de l’école des mines du Mali, le premier ministre Malien Dr Boubou CISSE n’a pas manqué d’exhorter les partenaires miniers à honorer leur promesse dans le cadre de la construction de l’école Africaine des mines au Mali. « Je vous exhorte à honorer votre promesse pour la réalisation de ce projet de construction de l’école des mines au Mali, car il y’a eu beaucoup de promesse mais jusqu’à là rien n’a été faite », a déploré Dr Boubou Cissé.

A.Y

Le SOFT

Suivez-nous sur Facebook sur