Conseil d’administration de l’Office du Niger : Une année prometteuse

L’Office du Niger (ON) a tenu hier la 46è session de son conseil d’administration. Les travaux étaient présidés par le président directeur général de l’ON Abdel Karim Konaté. Il est en même temps le président du conseil d’administration. Les administrateurs ont tous répondu présents.

La session a examiné les rapports financiers et de gestion de l’exercice 2019. Ainsi l’exercice 2019 qui a été la première année du contrat plan 2019-2023 s’est déroulé dans un contexte marqué par certaines difficultés.

Il s’agit notamment de l’insécurité qui a perturbé les activités d’aménagement sur les chantiers en cours. Elle a également impacté négativement les activités d’appui conseil auprès des exploitants agricoles dans certains casiers.

Parmi les difficultés, a relevé Abdel Karim Konaté, les pluies diluviennes tombées dans la dernière décade du mois d’août provoquant d’importantes inondations des villages et des champs et des brèches sur les réseaux d’irrigations. S’y ajoute l’envahissement de certains réseaux par les végétaux flottants.
Malgré ces difficultés, a souligné le président du conseil d’administration, les efforts consentis en matière de maintenance et de gestion des réseaux ont permis de fournir aux exploitants agricoles un service de l’eau satisfaisant pendant la saison d’hivernage.

Ainsi, le bilan définitif de la campagne agricole 2018-2019 peut être jugé satisfaisant. En riziculture la production obtenue a été de 820.983 tonnes de riz paddy pour une prévision de 1.121.031 tonnes, soit un taux de réalisation de 73,23%.

Pour le maraîchage il faut retenir une production toutes spéculations confondues de 304.988 tonnes sur une superficie totale mise en culture de 11.286 hectares. En diversification, la production obtenue toutes spéculations confondues a été de 88.149 tonnes sur une superficie totale mise en valeur de 7.408 hectares.

Pour la campagne agricole 2019-2020, le bilan provisoire fait ressortir une production de 808.102 tonnes de riz paddy, 325.390 tonnes de produits maraîchers et 51.605 tonnes de produits de diversification. La campagne de cette année a démarré dans un contexte marqué par la persistance de l’insécurité, le sous équipement des exploitants, la précocité des pluies, le retard dans la distribution des intrants agricoles subventionnés par l’État.

Cependant, pour le bon déroulement de la campagne, l’ON a exécuté des travaux d’entretien des infrastructures afin de garantir aux exploitants un bon service de l’eau d’irrigation et de drainage.

Abdel Kader Konaté a indiqué que les objectifs de production s’inscrivent en droite ligne de celui du Contrat plan 2019-2023 visant à renforcer la contribution de l’ON à l’atteinte de la sécurité alimentaire et à la lutte contre la pauvreté par une croissance économique accrue.

Les productions attendues sont de 896.935 tonnes de riz paddy, 392.424 tonnes de produits maraîchers, 81.500 tonnes de produits de diversification.
L’atteinte de ces objectifs dépendra dans une large mesure surtout de la réalisation des aménagements prévus et de l’approvisionnement à temps des exploitants en intrants agricoles subventionnés. S’y ajoute la mobilisation à temps de la dotation budgétaire de l’État pour la prise en charge des activités de conseil rural, d’entretien du réseau primaire, de maîtrise d’ouvrage déléguée et d’aménagement. La situation sécuritaire dans les zones d’intervention a été relevée comme une préoccupation.

Sur le plan financier, l’exercice clos le 31 décembre 2019 affiche un chiffre d’affaires de 7,504 milliards de Fcfa pour un résultat bénéficiaire de 7.875.909 Fcfa avec un bilan total de 100,848 milliards de Fcfa.

Abdel kader Konaté a révélé que le transfert du réseau d’adduction d’eau potable à la SOMAGEP a permis de faire des économies substantielles sur la facture d’eau qui s’élevait annuellement à 42 millions de nos francs.

Par ailleurs, le dialogue entre l’ON et les sociétés chinoises (Sukala-SA, N Sukala et COVEC) a permis de recouvrer 177.754.000 Fcfa d’arriérés de redevance sur un montant de 241.754.000 Fcfa avec une bonne perspective de recouvrement du reliquat courant août 2020. Selon le PDG de l’ON, l’actualisation de ces conventions va permettre de faire passer les redevances annuelles de 76 millions de Fcfa actuellement à près de 350 millions de Fcfa à l’horizon 2023.
Actualité oblige, Abdel Kader Konaté a invité les exploitants et ses collaborateurs à respecter les mesures barrières contre la Covid-19.

Abdoulaye TALL
Amap-Ségou

Source : L’ESSOR

Suivez-nous sur Facebook sur