Concertations Nationales sur le Mécanisme de Gestion des Subventions des Intrants et Equipements Agricoles : Afin de contribuer à l’atteinte de la sécurité nutritionnelle de l’ensemble de la population malienne

C’était hier lundi 22 Février 2021, en présence du représentant du Maire de la commune IV ; les représentants des Partenaires Techniques et Financiers ; les représentants des Organisations Paysannes ; les Directeurs des Services centraux, des Services Rattaches et des Organismes Personnalisés du Départements de l’Agriculture de l’Elevage et de la Pêche; entre autres.Au cours de son discours d’ouverture de la cérémonie des travaux de concertations Nationales sur la gestion des subventions accordées par l’Etat aux producteurs Agricoles, le ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, Mohamed Ould Mahmoud a rappelé que, depuis la mise en place du Gouvernement de Transition du Mali, son département s’est engagé sur les chantiers de réformes en profondeur de certaines préoccupations des acteurs du monde rural parmi lesquelles figure en bonne place, la gestion de la subvention des intrants et des équipements Agricoles.

 

Selon lui, les Gouvernements successifs du Mali ont toujours inscrit dans leurs priorités, la mise en uvre d’une politique de subvention aux producteurs agricoles comme levier d’amélioration de la production et de la productivité Agricoles.

« A titre de rappel, la politique de subvention a démarré au Mali dans les années 2008-2009 et a coûté plusieurs millions de nos francs au budget national. Après près d’une décennie de mise en œuvre, force est de constater l’existence de plaintes récurrentes des acteurs (producteurs, société civile et fournisseurs) sur le mode de gestion de la subvention.

Les plaintes régulièrement enregistrées portent sur le coût élevé des engrais subventionnés, la procédure de sélection des fournisseurs, la qualité et la quantité des intrants et des équipements agricoles subventionnés, le mécanisme de distribution des intrants subventionnés, le ciblage des bénéficiaires de la subvention de l’Etat et autres », a-t-il affirmé. Ainsi, malgré les instructions des différents Gouvernements et les propositions d’amélioration faites par les Partenaires Techniques et Financiers (PTF), les résultats attendus de la subvention restent encore mitigés.

« C’est au regard des insuffisances constatées que mon département organise ces concertations nationales dont l’objectif recherché est de disposer d’un mécanisme durable, inclusif et approprié de gestion de la subvention des intrants et des équipements Agricoles », a-t-il martelé. Ainsi, il s’agira : de faire l’état des lieux des différentes actions menées sur la subvention des intrants notamment les études et ateliers organisés afin de capitaliser ses acquis ; de procéder à un diagnostic du dispositif institutionnel à mettre en place pour l’organisation, la gestion et la coordination des subventions ; de définir des critères de ciblage des producteurs bénéficiaires et de sélection des fournisseurs des intrants et des équipements Agricoles.de se pencher sur le mécanisme de distribution des intrants et des équipements Agricoles en tenant compte du système de distribution électronique E-Voucher, des cas spécifiques de la CMDT, des Offices et des autres Agences.

Pour le Directeur national de l’Agriculture Oumar Tamboura, cette activité est organisée sous légide du ministre de tutelle, qui a décidé d’organiser cette rencontre pour passer en revue, lensemble des difficultés rencontrées dans la gestion de ces intrants agricoles subventionnés, aussi faire des propositions concrètes pour trouver des solutions durables, afin que les producteurs, éleveurs, acteurs du domaine de la pêche puissent avoir ces subventions dans les meilleures conditions.Cependant, il dira que parmi les difficultés rencontrées se trouve : le ciblage des producteurs : (car lenveloppe donnée par le gouvernement ne peut pas server tous les producteurs) ; laspect de la qualité des engrais (des dispositions doivent être prises pour renforcer leur contrôle, afin d’augmenter la production et la productivité des producteurs).

Aïssétou Cissé

Source : Échos Médias

Suivez-nous sur Facebook sur