Chambre consulaire régionale de l’UEMOA : LE BUREAU MESURE LE CHEMIN PARCOURU

Le nouveau bureau de la Chambre consulaire régionale de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA), en place depuis un an, a tenu, mercredi à l’hôtel Azalaï, sa première réunion élargie aux présidents des commissions techniques et ad’hoc.

L’ouverture de cette rencontre de deux jours a été présidée par le ministre de l’Industrie et du Commerce. Mohamed AG Erlaf qui avait à ses côtés, le représentant du président de la Chambre consulaire régionale– UEMOA, Essohouna Meba, le président de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (CCIM), Youssouf Bathily. On notait aussi la présence de Mamadou Moustapha Barro, représentant de Mme Fily Bouaré Sissiko, commissaire de l’UEMOA chargée du département du développement de l’entreprise, des mines, de l’énergie et de l’économie numérique, et un parterre d’opérateurs économiques de l’espace UEMOA.
En effet, la présente assise, première de l’année 2019 et troisième du mandat de trois ans en cours, est l’une des instances les plus importantes de la Chambre consulaire régionale. Car, lors de cette session, les membres du bureau évaluent l’exécution de leur programme d’activités et font le point de la mise en œuvre des recommandations de la précédente réunion. C’est aussi l’occasion d’évaluer le travail des commissions techniques et ad’hoc de la Chambre consulaire régionale. En outre, le bureau fait, entre autres, le point de sa gestion budgétaire et proposera des instruments nécessaires pour le renforcement de sa performance et la réalisation des actions prévues.
Intervenant dans cette optique, le représentant du président de la CCR-UEMOA a informé de la réalisation encours des principales actions prévues dans le cadre de la Note d’orientation du président. «En une année, nous avons, ensemble, construit les bases pour atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés, en respectant notre feuille de route. Nous sommes sur la bonne voix et nous le constaterons ensemble au cours de nos travaux», a d’entrée de jeu énoncé Essohouna Meba.
L’occasion était alors offerte au chef du département en charge de l’Industrie et du Commerce de saluer les résultats atteints par l’organisation communautaire. Cela malgré, selon Mohamed Ag Erlaf, l’étroitesse des marchés nationaux, le coût des facteurs de production qui obèrent la compétitivité des entreprises, l’insuffisance des infrastructures, le taux relativement faible des investissements. Il n’a pas aussi manqué l’occasion de féliciter et encourager la Commission de l’UEMOA pour son soutien à la Chambre consulaire régional, afin qu’elle contribue au développement de l’intégration au sein de l’espace communautaire.
Pour sa part, Mamadou Moustapha Barro s’est dit satisfait des efforts consentis par le bureau de la Chambre consulaire régionale. «Le travail réalisé par le bureau jusque-là est fort appréciable. La Commission invite la Chambre consulaire régionale à poursuivre cette dynamique pour l’amélioration du fonctionnement de l’institution, afin d’être un véritable outil de promotion du secteur privé», a-t-il exhorté. Il a ensuite salué la présence du ministre Mohamed Ag Erlaf, qui témoigne de l’intérêt que les autorités du Mali portent, selon lui, aux activités des organes de l’UEMOA, particulièrement à celles de la CCR.
Souhaitant la bienvenue à ses collègues de l’espace communautaire, le président de la CCIM a attiré l’attention du ministre de l’Industrie et du Commerce sur la signature de l’accord de la Zone de libre échange continental africain (ZLEC) par nos Etats, le 21 mars 2018 à Kigali, au Rwanda. Pour Youssouf Bathily, il y a la nécessité, avant la mise en œuvre de cet accord, de mener des études approfondies dans notre espace en vue de dégager son impact sur les économies de nos pays et sur les entreprises.
Babba B.
COULIBALY

Suivez-nous sur Facebook sur