Arrêt de la ligne Paris-Bamako: Après Dakar, Corsair abandonne Bamako

La compagnie aérienne Corsair International mettra fin à la rentrée à sa liaison entre Paris et Bamako, une ligne aérienne qui restera proposée en partage de codes avec Aigle Azur. Elle ne desservira alors plus qu’Abidjan en Afrique.

 

Les agences de voyages ont appris, mardi dernier, selon TourMag, l’arrêt, à compter du 15 septembre 2019, de la ligne de la compagnie française entre sa base à Paris-Orly et l’aéroport de Bamako-Modibo Kéïta. Selon nos sources, ce seraient les nouveaux Actionnaires de la compagnie qui auraient ainsi décidé. «Le développement du réseau est axé exclusivement sur des destinations à fort volume, capables d’accueillir un vol quotidien, nécessaire à la performance de notre offre tricabines », lit-on dans un extrait de leur déclaration officielle. L’axe entre les capitales française et malienne est également proposé depuis Orly par Aigle Azur, partenaire de Corsair International depuis fin 2017 et, depuis, à la CDG par Air France. Le site internet de Corsair continuera, toutefois, de proposer cette ligne après le 15 septembre, à bord des avions d’Aigle Azur.

Corsair a expliqué à TourMag : «Lancée fin janvier 2018, la ligne Paris-Bamako n’a pas atteint les performances attendues dans un contexte de fort développement de l’offre industrie». Bamako «n’entre pas dans le cadre» de la stratégie des vols quotidiens en trois classes, et le trafic de la ligne triangulaire vers Abidjan (qui sera désormais opérée en direct avec entre 5 et 7 rotations hebdomadaires, face à Air France encore) était pénalisé par la situation au Mali où les équipages ne peuvent pas dormir. «Avec l’arrêt de Bamako, nous poursuivons le développement entrepris sur Abidjan depuis 2013», précise encore la compagnie aérienne.

La décision de quitter le Mali peut, toutefois, surprendre: «Au printemps, Corsair International expliquait qu’après plus d’un an d’exploitation, les résultats sont au rendez-vous avec plus de 60.000 clients transportés, grâce au partage des codes avec Aigle Azur. Cet Accord de partenariat permet aux clients de la compagnie de bénéficier d’un vol quotidien à destination de Bamako, dont 3 fréquences opérées par Corsair, tous les mardi, jeudi et dimanche». La compagnie soulignait alors qu’après l’ouverture de la desserte d’Abidjan en 2013 avec un vol quotidien, la ligne «reste toujours très appréciée, avec un taux de remplissage atteignant 86% sur les mois d’été 2018». La priorité est désormais donnée à cette desserte de la Côte-d’Ivoire, sa dernière destination en Afrique, après l’abandon déjà de Dakar en janvier.

K. Komi

LE COMBAT

Suivez-nous sur Facebook sur