Agence des énergies renouvelables du Mali : Des ambitions fortes pour 2020

Les énergies renouvelable ou encore énergies propres constituent de nos jours un des piliers sûrs en matière de développement durable. Cela, grâce à leur rôle d’atténuation des effets néfastes du changement climatique. Consciente de cette réalité, l’Agence des énergies renouvelables du Mali (AER-Mali) dit avoir pu mobiliser, ces dernières années, plus de financements dans le but de doter notre pays d’énergies moins polluantes.
C’est dans ce contexte de satisfaction que cette structure a tenu, hier à l’ex-Cress, la 4è session de son conseil d’administration. Les travaux, dirigés par le président du CA, Harouna Cissé, ont enregistré la présence du directeur général de l’AER, Dr Souleymane Berthé.

Ainsi, de l’analyse des documents soumis à l’approbation des administrateurs, il ressort que le budget 2020 de l’Agence s’élève à plus de 545 millions de Fcfa, équilibré en dépenses et en recettes. En 2019, le total des dépenses exécutées sur le budget d’État a été estimé à 515,1 millions de Fcfa, contre 515,7 millions de Fcfa de crédit notifié, soit un taux d’exécution de 99,88%
Le président du Conseil d’administration a indiqué que l’AER a fait plusieurs réalisations en 2019.

À cet effet, Harouna Cissé a cité la construction de trois centrales scolaires photovoltaïques, la préparation et la signature de l’accord de financement avec le Fond vert pour le climat et la Banque ouest africaine de développement (BOAD) dans le cadre du Projet d’électrification rurale par énergie solaire photovoltaïque de 50 localités pour une première phase et bien d’autres.
Du gouvernement, il est attendu l’approbation du financement du Projet de construction de la centrale solaire 50 MWc à Fana pour un montant de 63,5 milliards de Fcfa et d’un village agricole durable par système d’irrigation solaire photovoltaïque pour un coût global de 11 milliards de Fcfa. Aussi, l’Alliance solaire internationale a, lors de son assemblée générale tenue en octobre 2019, proposé à notre pays un projet de parc solaire de 500 MWc qui attend d’être réalisé, a rappelé le PCA.
L’AER espère poursuivre les activités non achevées l’année dernière. S’inscrivent dans ce cadre, le lancement du Projet d’électrification rurale par énergie scolaire photovoltaïque, financé par le Fonds vert pour le Climat et la BAOD et qui bénéficiera à 50 localités dans sa première phase ; la préparation du projet de parc solaire de 500 MWc.

Fadi CISSÉ

Source : L’ESSOR

Suivez-nous sur Facebook sur