Affaires des ristournes des producteurs de coton: Bakary Togola placé en détention provisoire pour la disparition de 9.462.152.071 FCFA sans justification

Le procureur des pôles économiques et financiers, Mamoudou Kassogué, a animé un point de presse le samedi 14 septembre au Tribunal de Grande Instance de la Commune III du District de Bamako. Cet événement s’inscrit dans le cadre de l’affaire dite des ristournes des producteurs de coton. Une affaire où Bakary Togola est cité comme acteur principal.

” De 2013 à 2019, la CMDT a mis à la disposition de la confédération des sociétés coopératives des producteurs de coton du Mali 13.431.431.037 FCFA. Sur ce montant, avance M. Kassogué, seuls 8.854.760.823 FCFA ressortent de la comptabilité de la confédération. Il y a un montant non comptabilisé de 4.776.676.214 FCFA. Sur les 8 milliards qui ont été comptabilisés, seuls 3.969.284.966 FCFA ont pu être justifiés. Il va sans dire qu’un montant de 4.885.475.857 FCFA reste non justifié. Ce qui fait un total non justifié de 9.462.152.071 FCFA “, a expliqué le procureur Kassogué.

Suite à ces révélations, le procureur a ordonné la prise d’une mesure de garde à vue dans la journée du jeudi du 12 septembre contre Bakary Togola, président du conseil d’administration de la confédération des sociétés de coopérative des producteurs de coton, considéré comme auteur principal de ces malversations. Aux dires de MamoudouKassogué l’enquête à leur niveau a été bouclée.

Toutefois, selon le procureur, le montant nettement inférieur à 10 milliards lui confère un caractère criminel. C’est pourquoi il dit avoir décidé l’ouverture d’une information judiciaire pour ” présomption de détournement du dénier public sur la base de faux, d’usage de faux, soustraction frauduleuse, détournement et autre malversation “. A cet égard, un juge d’instruction a été immédiatement saisi. Ce dernier a jugé nécessaire de le placer en détention provisoire. Et depuis hier, vendredi le 13 septembre, il est dans cette situation à la Maison Centrale d’Arrêt.

Selon les explications du procureur Kassogué, ce sont les investigations du juge d’instruction qui vont confirmer ou non le montant allégué au président de l’APCAM. Le procureur a, en plus, souligné que 6 autres personnes sont suspectées dans cette affaire. Mais, il n’a pas décliné leur identité.

Yacouba TRAORE

Source: Zénith Balé

Suivez-nous sur Facebook sur