ACCÈS AU FINANCEMENT : La finance islamique comme solution

Pour améliorer l’accès au financement aux populations démunies, les acteurs de la finance ( institutionnels et structures financières) sont en conclave depuis lundi 25 novembre 2019 dans un hôtel de Bamako. La rencontre de trois jours a pour objectif d’étayer les enjeux et les défis de la finance islamique au Mali.

Organisme regroupant l’ensemble des produits financiers conformes à la loi islamique notamment la charia, la finance islamique apparait aujourd’hui dans de nombreux pays en voie de développement comme une alternative à la finance publique conventionnelle. Ainsi, c’est dans l’optique de favoriser une meilleure compréhension de cette institution financière que le ministère de la Promotion de l’investissement privé, des PME et de l’Entreprenariat national a initié cet atelier national d’information.

L’objectif est de permettre aux participants de comprendre mieux la valeur ajoutée de la finance islamique dans l’économie nationale, maitriser ses principes et connaitre les principaux produits qu’elle offre.

Selon le ministre Mme Safia Boly, la microfinance demeure de nos jours un outil privilégié dans l’atteinte des objectifs de réduction de la pauvreté et de création d’emplois. A l’en croire, le souci d’accélérer la promotion de l’inclusion financière, plusieurs documents ont été élaborés et mis en œuvre par les Etats de l’Uemoa, notamment le Mali, avec comme leviers la promotion de l’éducation financière, le mobile Banking et la finance islamique comme mode de financement alternatif.

« Parmi ces documents de politique et cadres d’interventions, on peut citer l’exemple de la Politique nationale de développement de la microfinance et son plan d’action 2016-2020 et celui du Cadre stratégique pour la relance économique et le développement durable (CREDD) 2019-2023 », a déclaré la ministre Boly.

Par ailleurs, poursuit-elle, les opportunités qu’offre la finance islamique sont multiples et variées. Elle contribue, affirme-t-elle, non seulement à l’inclusion financière des populations, à la stabilité du système financier mais aussi et à la résilience des structures financières.

« Cet atelier revêt donc toute son importance capitale, car il réunit à la fois les acteurs institutionnels et les représentants des structures financières pour échanger sur les principes, les principaux produits et services ainsi que les enjeux et défis de la finance islamique », explique Mme Safia Boly, avant de promettre que les recommandations issues de cet atelier permettront de mieux répondre aux besoins en produits et services financiers pour le développement des secteurs sociaux.

L’ouverture de l’atelier, présidée par Mme Safia Boly, a enregistré la présence des représentants du Haut conseil islamique du Mali, de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), des consommateurs et de la mairie de la Commune III.

Mamadou Oury Diallo

(Stagiaire)

30minutes

Suivez-nous sur Facebook sur