5eme revue annuelle des reformes, politiques, programmes et projets communautaires de l’UEMOA au Mali : Un taux satisfaisant de mise en œuvre des réformes de 82% en 2019 contre 77% en 2018, soit une progression de 5 points

113 réformes et un portefeuille de 12 projets pour 47 milliards FCFA examinés par les Experts

Le Mali vient de réaliser une progression de 5 points à l’issue de la 5ème revue annuelle des réformes, politiques, programmes et projets communautaires de l’UEMOA, en affichant un taux de mise en œuvre des réformes de 82% en 2019 contre 77% en 2018. Conformément aux dispositions de l’Acte additionnel suscité, le Président de la Commission de l’UEMOA, Abdallah Boureima, a officiellement remis, mardi dernier, une copie du mémorandum adopté par consensus, au Premier ministre, ministre de l’Economie et des Finances, Dr Boubou Cissé. Il s’agit bien des résultats de l’évaluation de la 5ème revue annuelle. Au titre de l’année 2019, 113 réformes et un portefeuille de 12 projets pour un montant de 47 milliards de FCFA ont été examinés par les experts.

Instituée en 2013 par la Conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) la revue annuelle de la mise en œuvre des réformes, politiques, programmes et projets communautaires est un exercice d’évaluation afin de parvenir à un développement économique, social et humain de l’espace UEMOA.

Après les quatre éditions (2014, 2015, 2017 et 2018), les travaux des Experts de la 5ème revue se sont déroulés du 16 au 18 octobre 2019 à Bamako et les résultats ont été présentés aux autorités maliennes, le mardi dernier. C’était au cours d’une rencontre qui s’est tenue à l’hôtel Radisson Blue sous la présidence du ministre délégué auprès du Premier ministre, ministre de l’Economie et des Finances, chargé du Budget, Mme Barry Aoua Sylla, en présence d’Abdallah Boureima, président de la Commission de l’UEMOA.

On notait également la présence de plusieurs membres du gouvernement parmi lesquels Boubacar Alpha Bah de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, Sambou Wagué de l’Energie et de l’Eau, Mme Traoré Seynabou Diop des Infrastructures et de l’Equipement, Mme Nina Walet Intalou de l’Artisanat et du Tourisme, Hama Ould Sidi Mohamed Arbi de l’Habitat, de l’Urbanisme et du Logement social…

Le ministre Barry Aoua Sylla a saisi cette opportunité pour exprimer toute la reconnaissance du gouvernement au Président de la Commission de l’UEMOA, Abdallah Boureima, pour son engagement personnel et constant, surtout dans l’œuvre de l’espace communautaire. Selon elle, 113 réformes et un portefeuille de 12 projets pour un montant de 47 milliards de FCFA ont été examinés cette année.

S’agissant de la mise en œuvre des réformes communautaires, précisera-t-elle, le Mali avait obtenu un taux de 77% en 2018 contre 62% en 2017. Ce qui a permis au Mali d’occuper le 3ème rang des pays de l’espace UEMOA.  A l’issue de l’évaluation de 2019, le Mali affiche un taux satisfaisant de mise en œuvre des réformes de 82% contre 77% en 2018, soit une progression de 5 points entre 2018 et 2019.

En ce qui concerne les programmes et projets communautaires, selon le ministre Aoua Sylla, toutes les revues avaient conclu à une performance moyenne des programmes et projets en exécution. Ainsi, en 2018, dira-t-elle, l’indice de performance des programmes était de 56% contre 66% en 2017.

“En raison de l’impact réel de ces projets d’investissement sur les conditions de vie de nos populations, ce résultat nous interpelle pour une amélioration de la qualité de leur gestion, tel qu’il ressort des recommandations des différentes revues.

Les résultats enregistrés au cours de la revue technique, qui devront certainement être renforcés, sont aussi jugés satisfaisants, grâce à des avancées significatives dans certains domaines. C’est donc l’occasion pour moi de remercier mes collègues pour leur implication personnelle dans la mise en œuvre des réformes, programmes et projets communautaires”. Parole du ministre délégué chargé du Budget. Avant d’interpeler la Commission de l’UEMOA : “Ces résultats seraient encore meilleurs si la Commission de l’UEMOA avait pu analyser au cours de la session technique les diverses notifications de transposition par équivalence relatives à la directive N°11/2019/CM/UEMOA portant harmonisation des stratégies d’entretien routier dans les Etats membres de l’UEMOA ; la directive N°04/97/CM/UEMOA portant adoption d’un régime juridique des Centres de gestion agrées dans les Etats membres de l’UEMOA ; la directive N°12/2019/CM/UEMOA portant institution d’un schéma harmonisé de gestion de la sécurité routière dans les Etats membres de l’UEMOA. J’ose espérer que cet effort du Mali sera pris en compte”.

Notons que les progrès réalisés par le Mali dans le cadre de l’application des textes communautaires dénotent l’attachement des autorités maliennes aux valeurs et principes de l’intégration régionale, plus particulièrement au principe de la liberté de circulation des personnes et surtout le droit d’établissement des professions libérales au sein de l’espace UEMOA pour lequel le Mali a atteint un taux de mise en œuvre de 73%.

“En raison de la sensibilité de cette question et au regard des résultats mitigés dans ce domaine au niveau de l’Union, soit un taux de mise en œuvre de 40%, il est important que les revues annuelles puissent accorder une attention particulière à la mise en œuvre harmonieuse des textes qui la régissent au sein de l’espace UEMOA” a-t-elle déclaré.

C’est avec beaucoup d’intérêt que le président de la Commission de l’UEMOA, Abdallah Boureima, a pris la parole pour exprimer ses sincères remerciements aux plus hautes autorités du Mali pour avoir accepté la tenue de cette importante rencontre à Bamako.

“Conformément aux dispositions de la Décision du Conseil des ministres du 19 décembre 2013, la présente revue politique a été précédée d’une revue technique, sanctionnée par un mémorandum adopté par consensus que nous passerons en revue afin d’en rendre compte au Premier ministre, ministre de l’Economie et des Finances, Dr Boubou Cissé”, dira-t-il avant de rappeler qu’au cours de la revue technique, les équipes du Mali et de la Commission de l’UEMOA ont travaillé dans une ambiance empreinte de franche collaboration, de professionnalisme et d’objectivité. C’est pourquoi, il a tenu à les féliciter et à les encourager pour la qualité des travaux et pour les conclusions.

Aux dires du Président de la Commission de l’UEMOA, la revue au Mali a connu une bonne implication de tous les acteurs. Cela grâce à l’engagement personnel matérialisé par le ministre Aoua Sylla par les rencontres préparatoires tenues entre les Experts sectoriels des différents ministères avec ceux du ministère chargé des Finances et en présence du représentant Résident de l’UEMOA au Mali, pour faire le point des recommandations de la revue annuelle de 2018.

“Aujourd’hui, la revue est à sa 5ème édition et des progrès significatifs ont été acquis en termes de consolidation et de modernisation de l’exercice d’évaluation des réformes, politiques, programmes et projets communautaires”, précisera Abdallah Boureima.

L’un des temps forts de cette rencontre a été la présentation des conclusions de la revue 2019 par Mamadou Makhtar Diagne, Commissaire de l’UEMOA en charge du département des politiques économiques et de la fiscalité intérieure.  Cette revue a été également sanctionnée par un projet de mémorandum adopté par consensus.

Ce document a été officiellement remis au Premier ministre, ministre de l’Economie et des Finances, Dr Boubou Cissé, par le président de la Commission de l’UEMOA, Abdallah Boureima. C’était au cours d’une audience à la Primature, qui s’est déroulée en présence du ministre délégué, chargé du Budget, Mme Barry Aoua Sylla.

Après, le ministre Barry Aoua Sylla et le président de la Commission de l’UEMOA, Abdallah Boureima se sont prêtés aux questions des journalistes afin d’exprimer leur satisfecit sur la qualité des conclusions de cette revue.Selon Abdallah Boureima, le Mali a enregistré un bon score. Voilà pourquoi, il a tenu à féliciter les autorités maliennes à commencer par le ministre Barry Aoua Sylla pour ce résultat. Cette 5ème revue annuelle, dira-t-il, revêt un cachet particulier surtout avec la célébration du 25ème anniversaire de l’UEMOA cette année. Et c’est donc un signal fort pour ceux qui perturbent l’espace.

Pour rappel, la Revue annuelle des réformes, politiques, programmes et projets communautaires au sein de l’UEMOA, placée sous la présidence des Premiers ministres ou Chefs de Gouvernement, et sous la tutelle des Ministres en charge des Finances, a été instituée par Acte additionnel de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement (CCEG) à Dakar, au Sénégal.

                    El Hadj A.B. HAIDARA

Source: journal Aujourd’hui Mali

Suivez-nous sur Facebook sur