30 “Young Leaders” pour bâtir des ponts entre l’Afrique et la France

C’est ce lundi 3 juin qu’a été dévoilée la liste des 30 nouveaux ambassadeurs du programme “Young Leaders” de la French-African Foundation, auquel l’AFD s’associe. Sélectionnés parmi plus de 2000 candidats issus de 54 pays différents, ces talents émergents de la scène économique franco-africaine participeront à deux séminaires de cinq jours chacun, alternativement en France et sur le continent africain.

« Dresser des ponts » entre l’Afrique et la France en accompagnant la nouvelle génération dirigeante de chaque côté de la méditerranée, c’est l’objectif ambitieux du Programme “Young Leaders” développé par la jeune French-African Foundation, avec le soutien de l’AFD et sous le Haut patronage Président de la République français, M. Emmanuel Macron et du Président de la République ghanéen, M. Nana Akufo-Addo. Au terme d’une campagne ayant attiré plus de 2000 candidats issus de 54 pays – dont 36 % de candidatures féminines – trente jeunes talents français et africains ont été sélectionnés ce lundi 3 juin pour être les nouveaux ambassadeurs de la Fondation.

Soutenir la relève franco-africaine

Durant une semaine, du 7 au 13 juillet prochain, ils auront l’occasion de suivre, à Paris, une formation accélérée incluant team-building, mentorat, workshops, débats et rencontres de haut niveau. En octobre, les lauréats se rendront également une semaine au Ghana pour une découverte de l’écosystème public, privé, associatif et médiatique de ce pays considéré comme le plus dynamique au monde par le Fonds Monétaire International.

Qu’ils évoluent sur la scène économique, politique et culturelle, publique, privée ou associative, tous auront ainsi l’opportunité de se former, découvrir et communiquer. Mais aussi de réfléchir, ensemble, aux défis économiques, sociaux, sociétaux, environnementaux, qui les entourent

A l’AFD, nous continuons à soutenir les Young Leaders, car nous avons la conviction que l’émergence de jeunes talents créatifs, visionnaires, mus par la recherche collective de solutions aux défis du développement durable, est une condition sine qua non pour construire un monde en commun

Rémy Rioux, directeur général de l’AFD

C’est à un comité de sélection indépendant, composé d’experts de la relation Afrique-France, qu’est revenue la lourde tâche de choisir, parmi les 2000 candidatures reçues, les profils les plus prometteurs.  Parmi les membres du jury figurent, entre autres, Malick Diawara, rédacteur en chef du Point Afrique, Souad El Ouazzani, Directrice RSE chez Deloitte et Sarah Marniesse, Directrice du Campus AFD.

Leurs critères de sélection ? L’âge, d’abord. Les ambassadeurs de la promotion 2019 ont tous entre 28 et 49 ans. Mais aussi la capacité des candidats à « démontrer un engagement dans les secteurs privés et publics » et  à « présenter une relation professionnelle et / ou personnelle et / ou associative privilégiée avec la France et l’Afrique de 3 ans minimum ».

Des indicateurs suffisamment larges pour accueillir dans toute leur diversité les nouveaux acteurs de la scène économique et politique franco-africaine.Figurent ainsi, parmi les heureux lauréats, un défenseur malgache des droits LGBT, mais aussi un gestionnaire de fonds d’investissement marocain ou un ougandais à l’origine d’un dispositif de lutte contre le mariage précoce dans son pays.

Une majorité de femmes dans la promotion 2019

« On a sélectionné des personnes qui sont toutes exceptionnelles, hors normes, mais ne se ressemblent absolument pas. Toutes auraient à coup sûr réalisé de grandes choses sans notre aide. Mais nous leur apportons un réseau et un coup de pouce », explique Khaled Igue, membre du jury – lui-même ex-Young Leader – et fondateur du Think Tank Club 2030 Afrique, au Monde.

A noter également, une dominante féminine – la promotion compte 16 femmes pour 14 hommes. Cette année, l’Afrique anglophone est bien présente avec le Nigéria, le Kenya, le Ghana et l’Ouganda qui figurent parmi les dix pays les plus représentés, aux côtés du Cameroun, de la France, de la République Démocratique du Congo, du Sénégal, de la Côte d’Ivoire et du Bénin.

« Nous sommes particulièrement fiers de cette promotion de Young Leaders, commente Rémy Rioux, car elle réunit autant de femmes que d’hommes d’horizons géographiques et professionnels, sociaux et universitaires, culturels et politiques très divers, mais liés par un même désir de jeter des ponts entre les continents et de fonder, par le dialogue et des projets concrets, les bases d’un récit collectif. Chers Young Leaders, étonnez-nous ! Nous sommes à vos côtés pour construire un monde plus juste et plus apaisé ».


Liste des lauréats

Adan Abbey (Somaliland), Wande Abe (Nigeria), Delphine Adenot-Owusu (France), Magalie Anderson (Côte d’Ivoire), Tatianna Lukama Binda (RDC), Sarah Bouhassoun (Algérie, France), Nelson Mendela Camara (Mali, France), Max Cuvellier (France), Sandrine de Guio (France), Sidi Mohamed Dhaker (Mauritanie), Melissa Etoke Eyaye (Cameroun, France), Jimmy Kalombo (Afrique du Sud), Yann Kasay (Madagascar, France), Gwamaka Kifukwe (Tanzanie), Khady Koné Dicoh (Côte d’Ivoire, France), Sanae Lahlou (Maroc), Benjamin Lebrave (France, Etats-Unis), Gérardine Mahoro (Rwanda), Vladimir Mendes Borges (Cap-Vert, France), Landry Mugisha (Burundi), Brian Mutebi (Ouganda), Charlène Ntsiba (Congo, France), Zippora Okoth (Kenya), Linda Olagunju (Afrique du Sud), Mathieu Rabarinirina (Madagascar), Maxine Reinforf-Partey (Ghana), Japhet Sekenya (Tanzanie), Kamil Senhaji (Maroc, France), Fatoumata Sy (Sénégal), Lynda Tezkratt (Algérie, France).

AFD

Suivez-nous sur Facebook sur