21è Assemblée générale annuelle de Nyèsigiso : UNE ANNÉE BIEN REMPLIE

Le gouverneur de la Région de Ségou, Biramou Sissoko, a présidé, samedi dans la salle de conférence du CERFITEX, la cérémonie d’ouverture des travaux de la 21eme assemblée générale annuelle de Nyèsigiso. C’était en présence des autorités politiques et administratives de Ségou. Etaient également présents le 1er vice président du conseil d’administration de Nyèsigiso, Mamadou Fofana, le directeur général de ladite structure, Modibo Coulibaly, le chef du cabinet du ministère de la Promotion de l’Investissement et du Secteur privé, Mme Dicko Aminatou Touré et plusieurs invités.

A l’ordre du jour de cette session, l’examen des rapports d’activités et l’approbation des comptes de l’exercice 2017. Il était question aussi du renouvellement des mandats. L’assemblée générale de Nyèsigiso, s’il faut le rappeler, est au-delà de l’aspect réglementaire, un espace d’échange, de partage et d’orientation. Pour la présente rencontre, expliquera Mamadou Fofana, il s’agissait pour le conseil d’administration, le comité du crédit et le conseil de surveillance et de déontologie de rendre compte des activités réalisées durant l’exercice 2017. Selon lui, les résultats de l’exercice de 2017 sont encourageants. Il s’est réjoui du fait que la majeure partie des caisses du réseau Nyèsigiso ont renoué avec la croissance et la rentabilité.
En effet, aux dires du directeur général de Nyèsigiso, l’exercice de 2017 a été marqué par des actions majeures, dont la signature d’un contrat de performance avec le PMR dont les actions visibles sont la construction du siège des agences de Kassaro (cercle de Kita), de Molodo, Werekela (Nioro) et de Sansanding (Markala). S’y ajoute la mise en place du dépôt à terme d’un montant de 200 millions FCFA avec Mali-créances dans le cadre du projet PAPAM. Il faut aussi noter la signature d’une convention de financement avec la Banque nationale de développement agricole pour un montant de 300 millions FCFA. Modibo Coulibaly a, par ailleurs, rappelé que Nyèsigiso a une double mission, économique et sociale. Sur le plan économique, sur la base des états financiers arrêtés au 31 décembre 2017, le bilan s’établit à 14 605 532 904 FCFA, contre 14 217 732 813 FCFA au 31 décembre 2016, soit une croissance de 3%. Aussi, le volume des dépôts volontaires du réseau est passé de 11,225 milliards de FCFA en 2016 à 11,261 milliards en 2017. Aussi, l’encours brut de crédits est passé de 10 608 032 342 FCFA au 31 décembre 2016 à 10 852 787 825 FCFA au 31 décembre 2017, soit une croissance de 3%. Il est à signaler qu’au 31 décembre 2017, le financement de l’actif du réseau a été assuré à 7% par les dépôts des sociétaires. Le total des fonds propres du réseau s’élève à 1 157 516 458 FCFA au 31 décembre 2017 contre 260 102 072 FCFA au 31 décembre 2016, soit une hausse de 345%. Le directeur général explique cette hausse par les mesures mises en place dans le cadre du plan de mise en conformité avec la réglementation. Le total des produits du réseau est passé de 3 282 220 019 FCFA au 31 décembre 2016 à 3 606 729 046 FCFA au 31 décembre 2017, soit une augmentation de 324 509 027 FCFA en valeur absolue et 10% en valeur relative. Par ailleurs, les charges du réseau ont baissé de 344990081 FCFA, soit 10% en 2017, passant de 3 609 530 800 FCFA au 31 décembre 2016 à 3 368 668 473 FCFA au 31 décembre 2017. Cependant, les efforts pour maitriser la qualité du portefeuille de crédit assortie de moins de provisions et pertes sur prêts et la baisse des frais généraux ont permis au réseau Nyèsigiso de réaliser un résultat excédentaire net de 328 060 547FCFA, dont 106 294 166 FCFA de l’Union. Pour le gouverneur de Ségou, Biramou Sissoko, le rôle et l’importance des caisses d’épargne et de crédit dans les mécanismes du financement de l’économie nationale ne sont plus à démontrer, en témoigne l’adoption en 2016 de la politique nationale de développement de la microfinance et son plan d’actions pour la période 2016-2020. Le gouverneur s’est dit charmé par l’apport des caisses Nyèsigiso dans l’économie nationale et particulièrement en 4e région, à travers les caisses de Bla, Niono, Markala et Ségou. Il a exhorté les responsables de Nyèsigiso de poursuivre les reformes, pour plus d’autonomisation dans le financement des activités de leurs caisses.
A l’issue des travaux, trois prix ont été décernés aux trois meilleures caisses. Le premier prix d’une valeur de 400 000 FCFA est revenu à la caisse de Kati. C’est la caisse de Kayes qui a eu le second prix d’une valeur de 300 000FCFA et le troisième prix de 200 000 FCFA est allé à la caisse de la Commune VI du district de Bamako
Mariam A. Traoré

 

Source: Essor

Suivez-nous sur Facebook sur