13ème édition de la journée mondiale du lait : Inciter la transformation du lait local malien !

Sous l’égide du ministre de l’Elevage et de la Pêche, Mme Kané Rokia Maguiraga, la journée mondiale du lait  a été célébrée le vendredi 1er juin au Palais de la culture Amadou Hampaté Bah sous la thématique « Problématique de transformation du lait local au Mali, propositions de solutions ». Pour l’occasion la ministre de l’Elevage et de la Pêche  était accompagnée par le président de l’Assemblée Permanente des Chambres d’Agriculture du Mali Bakary Togola et du président de la Fédération Nationale du Lait (FENALAIT), M.Sanoussy Bouya Sylla.

A noter que la journée Mondiale du lait est une initiative instituée en 2001 par l’organisation des Nations –Unies pour l’alimentation et l’Agriculture(FAO). Le Mali a célébré sa première journée mondiale du lait le 1er juin 2006.

L’objectif de cette journée est d’amener les autorités publiques, les partenaires techniques et financiers, les ONGS et l’opinion publique à intégrer dans les politiques, plans programmes et projets nationaux, les questions de nutrition pour un développement durable. Une occasion d’appuyer les investissements portant sur les actions de développement (transfert de technologies, renforcement du leadership, consommation) de la filière lait au Mali.

Dans son intervention, le ministre de l’Elevage et de la Pêche, Mme Kané Rokia Maguiraga, dira que le choix de ce thème n’est pas fortuit « problématique de transformation du lait local au Mali  propositions de solutions ».

Selon le ministre Maguiraga, le Mali est un pays d’élevage. Cependant, dira-t-elle, malgré les effectifs du cheptel national et son potentiel de production en lait, chaque  année, il importe 15 à 20 milliards de FCFA en lait et produits laitiers pour couvrir les besoins de la population. Selon elle, la consommation moyenne par habitant et par an  reste encore très faible, soit 12 litres de lait pour une norme admise par la FAO de 60 litres/personne/an. Les pays développés  selon le ministre Maguiraga sont dans la fourchette de consommation du lait de 80 à 90 litres par habitant, par an. Elle dira que le lait est considéré comme l’aliment naturel le plus complet, très utile pour l’alimentation humaine et animale.

Pour sa part le président  de l’Assemblée Permanente des Chambres d’Agriculture du Mali, Bakary Togola  a remercié le président  Ibrahim Boubacar Keïta et le ministre Maguiraga  pour les nombreux efforts consentis dans la relance du secteur agricole en général, et en particulier dans le sous-secteur élevage. « Nous sommes des enfants d’une même  mère, agriculteur, pêcheur, éleveur exploitant forestier   nous sommes tous des mêmes,  nous avons des mêmes  préoccupations, nous devons travailler dans la complémentarité, il ne doit pas avoir de conflits entre nous »a précisé r M. Togola. Il a invité tous les Maliens à travailler pour que l’objectif de paix soit atteint.

Sanoussy Bouya Sylla, président de la Fédération Nationale du Lait (FENALAIT) a demandé au ministre Maguiraga «  un petit effort pour que les éleveurs puissent accéder à l’aliment bétail pour boucler cette période en attendant l’arrivée de la pluie ».

Par Fatoumata COULIBALY

Source: Le Sursaut

 

Suivez-nous sur Facebook sur