13e Assemblée générale de l’UGAACO: les défis environnementaux débattus !

L’union des gestionnaires d’aéroports de l’Afrique du Centre et de l’Ouest (UGAACO) a tenu sa 13eAssemblée générale, les 12 et 13 juillet 2019, à l’hôtel Sheraton de Bamako. La cérémonie d’ouverture des travaux était co-présidée par le ministre des Transports et de la mobilité urbaine, M. Ibrahima Abdou LY, et son homologue de l’infrastructure et de l’équipement, Traoré Zenabou Diop, en présence de M. THOMA COMPAORE, président de l’UGAACO ; du représentant de M. Mohamed Moussa, directeur général de l’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne (ASECNA) ainsi que des participants.

Cette treizième assemblée générale de l’UGAACO portait sur : « Aéroports à faible trafic et défis environnementaux ».

Dans son discours d’ouverture, M. Ibrahima Abdou LY, ministre des Transports et de la mobilité urbaine a fait savoir que le Mali apprécie cette initiative. Une occasion pour les ministres de pouvoir mettre en place un cadre propice pour offrir aux usagers de meilleurs services, à travers l’amélioration de la gestion leurs aéroports, l’harmonisation des méthodes de travail et la promotion de la coopération Sud-Sud. Les services aéroportuaires doivent s’inscrire, selon le ministre des Transports et de la mobilité urbaine, dans l’atteinte des objectifs stratégiques de l’organisation de l’Aviation civile internationale(OACI).

Parmi les objectifs de cette rencontre, M. lbrahima Abdou LY a évoqué le renforcement de la sécurité de l’aviation civile à l’échelle mondiale et de la limitation au minimum des effets des activités d’aviation civile sur l’environnement ainsi que de l’amélioration de la performance environnementale de l’aviation.

Le ministre Ly a informé que de nombreux efforts étaient déployés au niveau des aéroports africains, en matière de sécurité, à travers les processus de certification conforment aux objectifs d’Abuja adoptés par les ministres africains responsables de l’aviation civile à la suite de la conférence ministérielle tenue en juillet 2012,sur la sécurité aérienne en Afrique. Au regard de la problématique des changements climatiques, selon le ministre Ibrahima Abdou LY, les questions environnementales semblent ne pas être traitées à hauteur de souhait, malgré ces efforts dans la plupart des plateformes. Ce qui constitue selon lui, une préoccupation du moment. La réduction des émissions de carbone dans le domaine de l’aviation demeure un défi pour ces acteurs, même si la contribution du secteur de l’aviation civile dans la réduction du gaz carbonique est estimée entre 2 et 3 %, a-t-il déploré.

Ibbrama Abdou LY a rappelé que l’assemblée de l’OACI a adopté à sa 37esession, un objectif ambitieux mondial qui vise l’amélioration annuelle moyenne du rendement du carburant de 2 % pour le secteur de l’aviation internationale ainsi que le maintien des émissions mondiales nettes de carbone au même niveau à partir de 2020.Pour le ministre des Transports et de la mobilité urbaine, chacun des États africains, à travers le secteur de l’aviation notamment au niveau des aéroports, doit contribuer à l’atteinte des dits objectifs qui cadrent parfaitement avec ceux du développement durable.

PARSABABALLO

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook sur