Lettre à grand-père

Cher grand-père…

Je vous envoie cette 67ème lettre pour vous donner mes nouvelles, celles du Mali et recevoir les vôtres.  Cher grand-père, mes questionnements sur l’avènement de la démocratie en 1991 s’agrandissent chaque jour de plus en plus. A chaque fois que l’on avance maintenant, je vois de plus en plus qu’on a menti aux Maliens en 1991. Qu’en toute réalité, tout était faux. Il n’y avait rien de vrai. Aucune conviction démocratique n’animait la plupart des acteurs de la démocratie et ceux qui ont écrit la Constitution, notre Constitution écrite avec du sang des martyrs. Sinon, elle ne serait pas violée comme une fille sans défense de leur vivant. Lesdits acteurs de 1991.

Oui ! Cher grand-père, après votre départ, on nous a dit que vous avez démissionné de plein gré malgré cette “ai-je le choix” ? Et après que vous aviez dissout l’Assemblée et le gouvernement avant de démissionner. Tout ça est écrit dans la nouvelle charte du nouveau Mali. Un nouveau Mali qui commence avec de si grotesques mensonges sans gêne. Pourquoi ce mensonge ? Donc en 1991, c’était ça. On a mentit au peuple malien ? La Constitution, le multipartisme, les libertés et droits, les pouvoirs séparés, les institutions tout cela n’était que des sapes pour venir au pouvoir et faire plus que l’anarchie. Trahir l’avenir du Mali pour un construire un devenir individuel aussi éphémère que les régimes qui se sont succédé ? L’histoire se répète devant moi. J’en suis témoin. La nouvelle Charte de la Transition !

Oui cher grand-père, après votre départ, on a fait recours à des discussions. Lesdites discussions ont accouché une souris pardon une Charte. Une Charte aussi fausse que controversée. Oui grand-père ! Pourquoi mentir dans une Charte qui doit faire un nouveau départ ? Pourquoi, dire dans la charte qu’on veut préserver les principes démocratiques et républicains alors qu’on a déchu un président élu. Dieu s’amuse-t-il ? Pensent d’aucuns ? Pourquoi dire dans la Charte que le président a démissionné et puis chercher à s’amnistier ? Pourquoi se moucher si on n’est pas morveux ? Les gens n’ont toujours pas compris que Dieu nous juge les Etats par ses lois et le respect de ses lois. Pourquoi mettre des mensonges dans un texte de départ d’un nouveau Mali ? Pourquoi ?

Pire encore, grand-père, un président de transition va jurer. Il prêtera le serment de respecter la Constitution et la Charte de Transition. La Constitution dit qu’elle est la loi fondamentale et que toutes les lois doivent la respecter. La Charte à son tour dit qu’elle est supérieure à la Constitution. Un être humain doit-il réellement jurer de faire l’impossible. Pour respecter la Constitution, il faut écarter la Charte et la Charte n’a aucune valeur si on doit rester fidèle à la Constitution. Celui qui jurerait cela pêcherait devant Dieu et les Hommes. Et la nature a des lois. Quand on les viole, elle se charge de remettre l’ordre. C’est une loi aussi.

Cher grand-père, cette Charte a échoué. Elle n’a eu égard à rien. A aucune de nos valeurs et nos coutumes. Mentir n’est pas notre fort. Quand l’architecture d’une nation se base sur du faux et des passions, elle n’ira nulle part. Corrigeons nos erreurs. Ne continuons pas de fermer les yeux sur les choses. Soyons vrai et assumons. Partons sur cette base. Un jour, nos enfants en relisant le passé, sauront qu’à un moment de l’histoire, on s’est arrêté pour partir de nouveau et  tout beau. Donc grand-père, je te laisse. A mardi prochain, espérant que nos cris de retour vers nos valeurs propres soient entendus ! Amine ! Inch’Allah !

Lettre de Koureichy

Source: Mali Tribune

Suivez-nous sur Facebook sur