Facebook a laissé Netflix et Spotify accéder à tous vos messages privés

D’après le New York Times, le réseau social a offert un accès privilégié aux données personnelles de ses utilisateurs à plusieurs entreprises comme Netflix, Apple, Microsoft ou Spotify.

Sur Facebook, les messages privés n’ont plus rien de privé. D’après une enquête publiée par le New York Times, le réseau social a ouvert une grande part des informations personnelles de ses millions d’utilisateurs à d’autres entreprises.

Début décembre, on apprenait que plusieurs d’entre elles, dont Netflix, avaient bénéficié d’un accès “privilégié” aux données personnelles des membres de Facebook. Le New York Times nous apprend aujourd’hui que cet accès incluait les échanges privés. Une pratique que Facebook a mise en place sans jamais avertir ses utilisateur.

Lire et écrire des messages privés

D’après des documents consultés par le média américain et des entretiens effectués avec une cinquantaine d’anciens employés de la firme, quelque 150 entreprises partenaires ont eu droit à des accès privilégiés entre 2010 et 2017. Certains de ces accès étaient toujours effectifs en 2018. Mais toutes n’ont pas été logées à la même enseigne.

Parmi les entreprises citées, Netflix, Spotify et la Banque royale du Canada ont eu la possibilité de lire tous les messages privés échangés entre utilisateurs, mais également d’en écrire. Interrogés par le New York Times, Netflix et Spotify ont affirmé ne pas avoir été mis au courant de leurs privilèges.

Auprès de BFM Tech, Netflix évoque un ancien partenariat avec Facebook. “En 2014, nous avons lancé une fonction permettant aux utilisateurs de recommander des films et séries à leurs amis Facebook. Elle n’a pas rencontré le succès et a été supprimée en 2015” précise l’entreprise, qui réaffirme ne jamais avoir accédé aux messages privés des membres de Facebook, et ne jamais avoir demandé à le faire. La Banque royale du Canada a quant à elle nié l’existence de cet accès.

Toujours selon le média américain, Microsoft a pu accéder aux informations présentes sur la page de profil de tous les amis Facebook des utilisateurs de Bing, son moteur de recherche. Des données désormais supprimées, promet Microsoft. Des échanges de la même nature ont eu lieu avec Amazon. Apple a quant à lui eu droit à la liste des contacts et des événements prévus dans le calendrier des utilisateurs. Comme Netflix et Spotify, l’entreprise précise ne pas avoir été au courant de ce traitement de faveur.

“Regagner la confiance des gens”

Depuis le début des années 2010, Facebook a multiplié les échanges de données avec des services partenaires, mais également avec des fabricants de smartphones. L’objectif était de mieux personnaliser l’expérience de l’utilisateur et d’offrir des fonctions sociales liées à sa liste d’amis Facebook. Toutefois, c’est la première fois que l’accès direct d’un tiers – autorisé par Facebook – aux messages personnels est mis en lumière. Ces révélations font suite au scandale Cambridge Analytica et à une série de fuites de données liées à Facebook.

Interrogé par le New York Times, un porte-parole de l’entreprise affirme qu’aucun des partenariats noués par Facebook ne va à l’encontre de la vie privée des utilisateurs. “Nous savons qu’il va falloir travailler afin de regagner la confiance des gens”, concède-t-il.

Mise à jour du 19/12/18 à 10h40 : la réaction de Netflix auprès de BFM Tech a été ajoutée.

Bfmtv

Suivez-nous sur Facebook sur