Suite aux menaces et aux représailles, Bandiagara se vide de sa population peule

Après lassassinat de deux personnes dans la ville de Bandiagara, et des nouvelles menaces, les populations peuhles de Bandiagara se dirigent en ce moment vers les compagnies de transports pour quitter la ville. « Scène de désolation dans la ville ».

« Une information a circulé hier soir dans la ville de Bandiagara selon laquelle, les membres de la milice dogon, Dan na ambassagou ont établi une liste de leaders peuls à exécuter », nous confie un habitant de Bandiagara. « Nous voyons les membres de la milice Dan na en tenue civile qui se promènent depuis le matin dans la ville », ajoute le même habitant.

Ce 17 juin dans la matinée, des peuls de la ville de Bandiagara se sont dirigés vers les compagnies de transport pour quitter la ville afin de se mettre en sécurité, notamment à Mopti, 60km de là. « C’est une scène de désolation, les femmes, les enfants, les vieillards, tous peuls de Bandiagara embarquent depuis ce matin dans les bus de transport public pour quitter la ville », raconte un habitant de Bandiagara.

A Bandiagara, la situation était déjà tendue depuis l’attaque contre le village dogon de Sobane da, mais la tension a pris de l’ampleur ces derniers 24h, suite aux représailles de la milice Dan na ambassagou hier 16 juin contre un village peul à moins de dix kilomètre de la ville de Bandiagara. « C’est la psychose dans la ville de Bandiagara, et la tension est montée d’un cran suite à l’attaque perpétrée par les chasseurs contre le village peul de Diombo-djenné, à une dizaine de kilomètre de la ville de Bandiagara », explique un autre habitant de la ville de Bandiagara.

Depuis l’attaque contre le village dogon de Sobane da, le 9 juin dernier, deux civils appartenant à la communauté peuhle ou soupçonnés de collaboration avec les peuls, ont été égorgés dans la ville de Bandiagara par des hommes s’identifiant à des chasseurs dogons. L’information distillé hier soir dans la ville de Bandiagara selon laquelle, les Dan na ont établi une liste de personnes à exécuter, a créé la panique au sein de la communauté peuhle de Bandiagara qui quitte massivement la ville ce matin.

Source : Nord sud journal

Suivez-nous sur Facebook sur