Publication de la liste des victimes de l’attaque du village dogon de Sabane Da, le 9 juin dernier Le chiffre de 101 morts confirmé par la mairie de Sangha

La mairie de Sangha, cercle de Bandjagara, région de Mopti, dont relève administrativement le village de Sobane Da a mis à jour, hier la liste des victimes de l’attaque qui a visé cette localité, le 9 juin dernier. Celle-ci qui donne leurs noms complets, leur âge et leur sexe comporte 101 personnes tuées. Ce qui contredit la version avancée par les autorités qui ont parlé de 35 morts au lieu de 95 qui était évoqué au départ.

 

On se souvient que le nombre exact des victimes de l’attaque de Sobane Da avait été un véritable sujet de discorde.

Le maire de la commune de Sangha, Alou Dolo, dès les premières heures du lendemain de l’attaque avait fait état d’un bilan de 95 morts et 19 personnes portées disparues. Sur les antennes d’un média international, il dira même que le nombre de victime a atteint la barre des cent. Plus tard, dans la grande édition du journal de 20 heures sur les antennes de l’ORTM, l’ex-gouverneur de Mopti, Sidi Alassane Touré dira que le bilan de cette attaque était de 35 morts.

Un chiffre qui sera repris par le gouvernement dans un communiqué officiel. Au cours d’une visite effectuée sur les lieux de l’attaque afin de se recueillir sur la mémoire des victimes et apporter du réconfort au rescapé, le Premier ministre, Dr Boubou Cissé, semblait même être à couteau tiré sur ce sujet avec le maire de Sangha.

D’aucuns disaient même que ce dernier, qui bénéficie du soutien des villageois avait même été empêché de s’exprimer. D’ailleurs, durant toute la durée de la visite de la délégation officielle du Premier ministre, à aucun moment il n’a été entendu alors qu’il était l’un des tout-premiers responsables à se déplacer sur les lieux avant même le gouverneur limogé Sidi Alassane Touré. C’est ainsi que quasiment, un mois jour pour jour, après l’attaque de Sobane Da c’est sa mairie qui publie la liste détaillée de toutes les victimes recensées.

Parmi les 101 morts, nous avons dénombré au moins 35 de sexe féminin. Il y a aussi de nombreux enfants dont certains n’ont même que quelques mois. C’est dire l’ampleur de l’attaque et la brutalité des assaillants qui, apparemment voulaient rayer le nom du village sur la carte du Mali. Pourtant, on se rappelle que lors d’une interview accordée au journal « L’Indépendant » N°4747 du vendredi 21 juin, le Président de Ginna Dogon, Mamadou Togo avait confirmé que nombre de victimes de Sobane Da avait bien dépassé la barre des cent et que le gouvernement cherchait à cacher cette réalité. En tout état de cause, cette situation est extrêmement inquiétante dans la mesure où elle montre la rupture de confiance entre les autorités et une bonne partie de la population.

MD

Source: l’indépendant

Suivez-nous sur Facebook sur