Processus de mise en place du CNT : La CMA annonce son retrait

Comme l’on pouvait s’y attendre au lendemain de la publication de la liste des membres du Conseil National de la Transition (CNT) ; une publication qui a beaucoup peiné avant d’être faite en raison de la longue polémique relative à la répartition des sièges ; les réactions ne se sont pas fait attendre. La Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA) n’est pas allée par le dos de la cuillère. Dans un communiqué publié ce vendredi 4 décembre 2020, les ex-rebelles du Nord Mali signataires de l’Accord d’Alger de 2015, ont annoncé leur retrait pure et simple du processus. La raison évoquée pour justifier une telle décision est : « un quota insignifiant » à eux alloué au sein du CNT « malgré tous les gages précédemment obtenus ». Nous vous proposons ici l’intégralité du communiqué signé ce jour par le porte-parole de la CMA.


COMMUNIQUÉ N°20/CD/CMA/2020 relatif au retrait de la CMA du processus de mise en place du Conseil National de Transition (CNT).

La Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA) apprend avec une grande surprise la décision des Autorités de Transition par laquelle elles arrêtent la répartition des sièges au sein du CNT suivant l’absurde concept du fait accompli et ceci en depit des engagements consensuels pris entre parties.

La CMA forte de différentes rencontres de haut niveau qu’elle a eu avec les Autorités de Transition afin de niveler tous les différends susceptibles de porter préjudice au lourd challenge d’une Transition réussie, porteuse d’attentes et d’espoirs pour un Mali nouveau, capable de relever les défis de l’heure et du futur avait décidé en toute connaissance d’enjeux l’accompagnement de ces autorités pour mettre en place les jalons d’une paix et d’une stabilité durables.
Sa première participation au Gouvernement de mission est voulue comme l’un des signes forts de cette bonne foi.

Cependant,la CMA est au désespoir de constater que ces louables efforts pour construire la confiance et la paix se heurtent déjà aux jeux habituels de manœuvres dilatoires et de volte face de la part des autorités en charge de la Transition.

Partant de ce constat, la CMA déclare ne point pouvoir évoluer dans un environnement animé par des acteurs très peu respectueux de leurs engagements.
En conséquence et au vu du quota insignifiant qui lui a été alloué au sein du CNT malgré tous les gages précédemment obtenus se voit obligée de surseoir purement et simplement sa participation au processus de mise en place du CNT et ce jusqu’au rétablissement de la confiance et du compromis .

Enfin la CMA rappelle qu’elle reste profondément attachée à une mise en œuvre diligente et intégrale de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger dans un délai limité.

Kidal, le 4 décembre 2020

Pour la CMA:
Almou Ag Mohamed,
Porte-parole

Suivez-nous sur Facebook sur