Pr Dioncounda Traoré, à propos de la situation dans le Centre ‘’Il nous faut une Coalition de forces pour combattre les terroristes’’

‘’Personnellement, j’ai envoyé des émissaires en direction de Kouffa et Iyad pour leur dire que je suis disposé à discuter avec eux’’. C’est qui ressort de la conférence de la presse du Haut Représentant du Président de la République pour les régions du Centre, Pr Dioncounda TRAORE.

C’était ce jeudi, 23 janvier 2020 à son siège sis à l’ACI 2000 en présence de certains membres de la commission.

Faut-il le rappeler, depuis quelques années, une succession d’évènements tragiques, montrent une menace évolutive et diffuse sur l’étendue des régions du centre du Mali, avec comme point culminant les trois (03) massacres de populations de Koulongo, d’Ogossagou le 23 mars 2019; et de Sobane Da le 09 juin 2019. Pour mettre fin à ces massacres, le Président de la République a nommé le Pr Dioncounda Traoré, Haut représentant du Président de la République pour les régions du Centre.

Six mois après cette nomination, le Haut Représentant du Président de la République pour les régions du centre a mené de nombreuses activités, des rencontres et audiences en vue de stabiliser l’ensemble des régions du Centre et de rétablir l’autorité de l’État.
Au nombre des missions qui lui sont assignées, nous retenons, entre autres, : d’instaurer et de maintenir un climat de confiance entre toutes les communautés impliquées et entre ces communautés et l’Etat.

Dans ce cadre il a enregistré environ cinq cents (500) contacts repartis entre les catégories suivantes : personnes ressources (cadres et personnalités politiques et religieuses…), missions diplomatiques, associations culturelles, groupements d’associations, organismes nationaux et internationaux…

Faciliter les échanges intra-communautaires et contribuer au rapprochement des points de vue à la lumière de l’intérêt exclusif du peuple malien. A ce point, le Pr Dioncounda a fait savoir que la crise du Centre est principalement liée à l’injustice. ‘’Le conflit entre les éleveurs et les agriculteurs du Centre est normal. La population a augmenté ainsi que le bétail, mais la terre reste toujours la même. Cette situation crée forcément des conflits entre éleveurs qui sont les Peuls et les agriculteurs qui sont des Dogons. Les conflits sont principalement liés à la non application des lois dans les dites régions du Centre’’, explique le Pr Dioncounda. Se sentant laissées pour compte par les autorités à cause de la crise de 2012, les populations du Centre ont été saisies par les jihadistes qui les utilisent aujourd’hui utilisées l’une contre l’autre, a-t-il précisé.
‘’Ces personnes mal intentionnées veulent amener la religion à 15 années en arrière. Plus on va mettre en œuvre nos plans afin de reconquérir nos compatriotes transformés en jihadistes, on verra le vrai visage des ennemies de paix et un face à face entre les Forces Armées Maliennes et ses alliées mettra fin à cette crise au Centre’’, a déclaré le Haut représentant du Président de la République pour les régions du Centre. Selon ses explications, les djihadistes sont en coalition et il nous faut une coalition de forces pour les combattre.

Au nombre de ces missions figurent aussi : Favoriser et soutenir le redéploiement des Forces de défense et de sécurité (FDS) dans les régions du Centre et désarmer toutes les milices et forces hostiles ; Contribuer au rétablissement des services sociaux de base ; Élaborer et mettre en œuvre une stratégie globale axée sur la protection des civils et la réduction des violences intercommunautaires ; Veiller à ce que les responsables de violations des droits de la personne humaine ainsi que du droit international humanitaire aient à répondre de leurs actes et soient traduits en justice. Et, enfin une mission d’assurer le suivi du sort réservé aux crimes perpétrés à Koulongo, Ogossagou et Sobane DA – ainsi qu’à tout autre crime semblable commis au Centre du pays.

Par ailleurs, le Pr Dioncouda est pour la présence des forces étrangères au Mali. ‘’ Chaque fois qu’on augmente nos effectifs, ça ne peut être que positif, 220 soldats de plus, ça veut dire deux choses, d’abord, que la France a toujours compris que ce combat-là, c’est aussi le sien’’, a ajouté Pr Dioncounda Traoré. ‘’On essaie le dialogue avec tout le monde sans exclusion. Personnellement, j’ai envoyé des émissaires en direction de Kouffa et Iyad pour leur dire que je suis disposé à discuter avec eux’’, a-t-il laissé entendre.
En perspective, le Haut Représentant du Président de la République ambitionne d’apporter une solution durable aux problèmes des régions du Centre. Toutes nos bénédictions l’accompagnent.
Bréhima DIALLO

Source : Le 22 septembre

Suivez-nous sur Facebook sur