Mort des manifestants les 10, 11, et 12 juillet : le M5 porte plainte contre la police nationale et la FORSAT

Le Mouvement du 5 Juin prévoit un nouveau rassemblement le 11 août prochain. L’annonce a été faite hier mardi à l’issue de l’assemblée générale du Comité stratégique. Les responsables du M5-RFP annoncent également l’introduction d’une plainte auprès des juridictions nationales et internationales suite aux événements des 10, 11 et 12 juillet derniers. Pendant ce temps, à Bamako la situation était plutôt calme : plusieurs services publics ont travaillé normalement, contrairement à lundi et mardi, où ils ont été fermés par des jeunes manifestants.

Pas de barricades, ni pneus incendiés sur les routes ce mercredi. A la rive droite, plusieurs services sont pourtant restés fermer. Portes closes à la mairie de la commune V et à l’agence de l’INPS. Seuls quelques usagers venus pour le traitement de leurs documents administratifs rodaient dans les parages. Cependant, beaucoup d’autres services du secteur privé, comme les banques et les stations d’essences, ont fonctionné normalement.

Si lundi et mardi des jeunes en colère ont fermé certains services publics, aujourd’hui il n’y pas eu de mouvement en ville. Mais de nombreux services contraints de fermer les jours précédents, ont décidé de ne pas travailler aujourd’hui.
Contrairement à la rive droite, la rive gauche présente un décor différent. En commune IV beaucoup de services comme la direction générale des impôts, la Mairie ainsi que le tribunal ont travaillé. Devant ces structures, des agents de sécurité montent la garde.
Aux entrées des trois ponts qui relient les deux rives, ainsi que devant la Cité ministérielle, on remarque la présence des forces de l’ordre.

Au même moment, le M5-RFP annonce avoir déposé une plainte devant les juridictions nationales contre la police nationale et la FORSAT. Cette plainte, expliquent les responsables du M5, fait suite aux « tueries des manifestants » survenues les 10, 11, et 12 juillet 2020. Interrogées sur la question, les autorités policières n’ont pas souhaité réagir.
Rappelons que lors des manifestations des 10, 11, et 12 juillet 2020, au moins 13 personnes ont trouvé la mort, selon un bilan officiel. Certains ont été tirés par « balles réelles », selon les responsables du M5-RFP.

Source: studiotamani
Suivez-nous sur Facebook sur