Mali : l’insécurité s’intensifie dans la région de Mopti

La situation sécuritaire dans le Centre du pays devient de plus en plus inquiétante. Si ce ne sont pas des attaques contre les forces de sécurité, c’est une explosion de mine ou encore des tensions inter-communautaires. Plusieurs localités des cercles de Djénné, Douentza et Koro ont été le foyer de l’insécurité du week-end dernier à ce début de semaine.
Dans le cercle de Koro, les affrontements entre Peulh et Dogons ont repris depuis le vendredi 9 mars. Ces différents heurts ont déjà fait une dizaine de morts, des habitations incendiées et des stocks alimentaires brûlés.
A ce stade les autorités locales de Koro ne parlent pas de conflits inter-communautaires mais plutôt de mésententes entre quelques individus. Selon le premier adjoint au maire de Koro un forum inter-communautaire sera organisé dans les prochains jours pour trouver une solution au problème.
Issa Sagara premier adjoint au maire de Koro
A Boni dans le cercle de Douentza, plusieurs incidents se sont déroulés du week-end à ce début de semaine. Hier 12 mars, dans l’après midi, à Nokora à une vingtaine de km de Boni un affrontement entre des soldats maliens et des présumés jihadistes a eu lieu. Le bilan de cet incident n’est toujours pas disponible.
Dans la même localité, deux suspects dans l’affaire de l’assassinat du gendarme survenu le dimanche dernier ont été arrêtés à Boni par les forces de sécurité. Ces personnes sont également soupçonnées d’être impliquées dans le meurtre d’un informateur de l’armée tué en février dernier dans la même localité. Un troisième suspect serait en fuite.
Ces incidents interviennent quelques jours après la fin de l’opération de grande envergure que l’armée malienne a mené à Dialloubé dans le cercle de Mopti contre une base de présumés jihadistes. Une dizaine de terroristes ont été neutralisés et des armes, des munitions et stupéfiants ont été également saisis.
Au retour de la mission, aux environs de Nantaka à moins de dix kilomètres de la ville de Mopti, un véhicule du convoi a sauté sur une mine. Le bilan serait de 4 soldats tués et deux autres grièvement blessés.
Selon l’état-major de l’armée, les opérations de sécurisation vont se poursuivre dans le Centre du pays pour protéger les populations et faciliter le retour de l’administration.
Studio tamani

Suivez-nous sur Facebook sur