Mali: le procès du capitaine Sanogo à nouveau reporté

Au Mali, les associations de défense de droit de l’homme réagissent et déplorent le nouveau report du procès Sanogo. L’ancien putschiste attend son jugement depuis 2013. Il a été inculpé il y a 6 ans pour l’enlèvement et l’assassinat d’une vingtaine de bérets rouges en 2012. Un évènement qui s’est produit cinq semaines après son coup d’État. Le capitaine devait être jugé ce lundi 13 janvier à Bamako.

Depuis l’annonce du report du jugement du capitaine Sanogo jeudi, aucune nouvelle date n’a été annoncée, ce que déplorent les familles des victimes et la fédération internationale des droits de l’homme qui continuent de réclamer la reprise de ce procès ajourné il y a 3 ans.

L’ancien putschiste devait répondre lundi 13 janvier devant la cour d’assises pour l’assassinat de 21 militaires bérets rouges. Dix-sept co-accusés, des bérets verts, étaient également appelés à la barre. Parmi eux, le général Dahirou Dembélé, l’actuel ministre de la Défense. Ce dernier qui a fait comprendre il y a quelques jours qu’il démissionnerait s’il devait comparaître aux assises.

Ce report permet donc au ministre de rester à son poste dans cette période sécuritaire tendue. Pour le porte-parole du gouvernement, cet ajournement est nécessaire « pour maintenir la cohésion au sein des forces armées ».

Si le putsch de 2012 avait réveillé les tensions entre bérets verts et bérets rouges, « il faut, selon le politologue Issa Ndiaye, trancher ce conflit entre deux groupes militaires qui ont des influences sur l’appareil d’État ».

RFI

Suivez-nous sur Facebook sur