Levée des cheik points de Dan Nan Ambassagou : Toloba pose ses conditions !

A la suite de sa visite de deux jours dans la région de Mopti, le Premier ministre Boubou Cissé a ordonné à l’Armée de lever, dans les meilleurs délais, les cheik points de la milice d’autodéfense, Dan Nan Ambassagou, installés sur la route de poisson reliant Sevaré, Bandiagara, Bankass, Koro à la frontière Burkinabé. En réaction, dans un communiqué, la milice, par la voix de son chef d’État-major général, Youssouf Toloba, demande à ce que les forces armées et de sécurité du Mali viennent occuper ses positions sur le terrain afin de sécuriser les personnes et leurs biens dans les différentes localités concernées.

 

Dans ce communiqué rendu public le lendemain de l’annonce de la décision du chef du gouvernement (23 février 2020), Youssouf Toloba souligne avoir appris avec beaucoup d’amertume l’intention  du Premier ministre, Dr Boubou Cissé, de vouloir supprimer les cheik points des éléments du  mouvement d’auto défense Dan Nan Ambassagou installés sur la route nationale 16 communément appelée route de poisson reliant Sevaré, Bandiagara, Bankass, Koro à la frontière Burkinabé.

« Nous tenons à vous informer que l’installation de ces postes  n’est pas fortuite, ils ne sont pas installés par le simple plaisir de vouloir les installer. Mais plutôt dans le but et le seul but de sécuriser la route, les villages afin de permettre les populations toutes ethnies confondues de circuler librement sur cet axe. Avant leur installation des terroristes arrêtaient des véhicules et procédaient à des exécutions sommaires sur des populations civiles »,précise le communiqué.

Selon le chef d’État-major général du mouvement Dan Nan Ambassagou au pays dogon, l’installation de ces postes a permis de repousser plusieurs attaques terroristes contre les villages, les  populations  et même le poste de contrôle de Goundaka.

« Dans la seule semaine du lundi 17 février 2020 au dimanche 23 février 2020, voici la liste des villages attaqués et incendiés avec morts d’hommes : Senguemana, Ogotanga, Simeni, Tengne, GuemetoTerely, Timissa, Bamba, Menthy, Dialaye, Sondongara, Donkono, Bankouman, Nema, Tanessogou etc. C’est ça notre  quotidien au pays dogon. En conséquence, nous prenons acte de sa décision et la seule condition qui nous fera quitter ces lieux serait la présence des FAMA. Le mouvement d’auto défense Dan Nan Ambassagou au pays dogon, rappelle qu’il reste toujours dans la logique de soutenir le gouvernement à stabiliser et sécuriser  le pays dogon.», peut-on lire dans ledit communiqué.

Il faut rappeler que la même milice Dan Nan Ambassagou a été dissoute sur décision du président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, à l’issue du Conseil de ministres extraordinaire tenu le 24 mars 2019, le lendemain de la première attaque meurtrière contre le village de Ogossagou dont le bilan avait fait état de près de 160 morts.

Ousmane BALLO

Source : Ziré

Suivez-nous sur Facebook sur