Le gouvernement malien évoque des allégations faisant état d’exécutions extrajudiciaires au Centre du pays

Bamako, Mali, 8 juin (Infosplusgabon) – Le gouvernement malien a évoqué, dimanche, dans un communiqué transmis à Infosplusgabon, des allégations faisant état d’exécutions extrajudiciaires, les 3 et 5 juin 2020, dans les villages de Niangassadiou, cercle de Douentza et de Binedama, cercle de Koro, tous situés dans la région de Mopti, au Centre du Mali.

Le premier bilan établi est respectivement de 14 et de 29 morts dont des femmes et des enfants, et des habitations de Binedama ont été incendiées.

Selon le communiqué, les auteurs n’ont, à ce stade, pas été clairement identifiés, même si des sources prétendent qu’ils étaient habillés en tenue de l’Armée malienne.

« Le gouvernement malien, très préoccupé par ces graves allégations, a instruit à la hiérarchie militaire d’établir immédiatement les faits. La justice a été également saisie », indique le communiqué.

Il condamne avec la dernière énergie ces tueries quels qu’en soient les auteurs et présente ses condoléances les plus attristées aux familles des victimes.

S’il s’avérait que ces exécutions sont l’œuvre d’éléments de l’armée nationale, note le communiqué, des sanctions proportionnelles à la gravité des actes seront prises par le président de la république, chef suprême des armées, et toutes les responsabilités seront situées et les coupables seront traduits devant la justice.

En dépit de ces événements tragiques et regrettables, le gouvernement malien invite les populations des localités concernées à poursuivre les efforts de médiation initiés par les notabilités pour parvenir à la réconciliation et la cohésion sociale entre toutes les communautés du pays.

Tout en apportant son soutien indéfectible aux Forces de défense et de sécurité nationales déployées sur le terrain, le gouvernement réitère sa détermination à sanctionner toute forme de violation des droits de l’homme, particulièrement les exécutions extrajudiciaires.

Le vendredi 5 juin 2020, une trentaine de personnes ont été tuées dans le village de Binedama, dans le cercle de Koro, selon l’Association culturelle peule, Tabital Pulaaku Mali.

« Le chef de village a été assassiné en plus de dix-huit membres de sa famille. Le village a été totalement détruit », précise l’association qui impute la tuerie à l’armée malienne.

Selon un communiqué de Tabital Pulaaku Mali, en date du 7 juin 2020, signé par son président, Abou Sow :  » le vendredi 05 juin 2020, un détachement de l’armée malienne composé de plus de 40 véhicules pick-up lourdement armés s’est rendu dans le village peul de Binédama ».

Après avoir encerclé et investi le village, les militaires ont arrêté et froidement abattu 29 personnes dont deux femmes (de 70 et de 63 ans) et une fille de 9 ans. Les militaires ont ensuite volontairement incendié toutes les habitations réduisant en cendre quasiment tout le village, révèle le communiqué

Tabital Pulaaku Mali demande qu’une enquête internationale indépendante soit diligentée par les organisations de défense des Droits de l’Homme et par les Nations Unies aux fins d’établir la véracité des faits, conclut le communiqué.

Source: infosplusgabon

Suivez-nous sur Facebook sur