La Belgique soupèse la mission militaire française au Mali: le ministre

La Belgique n’a pas exclu de participer à une initiative militaire française au Mali visant à réunir des forces spéciales de plusieurs pays, a déclaré jeudi à l’AFP le ministre belge des Affaires étrangères Philippe Goffin.

« C’est une question de débat, de dialogue. Il y a déjà de nombreuses troupes au Mali, au Niger », a déclaré Goffin, interrogé dans une interview pour savoir si la Belgique répondrait favorablement à une demande française selon laquelle ses alliés européens fourniraient des forces pour l’effort, connu sous le nom de Takuba.

Il a noté que la Belgique a un gouvernement intérimaire et que l’engagement de troupes dans une telle opération nécessiterait un gouvernement doté d’un mandat complet, ainsi que l’approbation du Parlement.

« À tout le moins, cela ferait l’objet d’un débat parlementaire et ensuite les décisions seraient prises », a-t-il déclaré.

« J’insiste pour qu’il passe par le filtre du Parlement. C’est essentiel », a-t-il ajouté.

Parmi les pays approchés par la France, l’Allemagne a décliné tandis que l’Estonie a promis de fournir plusieurs dizaines de soldats.

Les deux pays sont membres non permanents du Conseil de sécurité de l’ONU, tandis que la Belgique est le président de l’organisme.

Les États-Unis, quant à eux, cherchent à réduire la mission de l’ONU au Mali en juin.

Goffin a reconnu que la mission de l’ONU au Mali (Minusma) – l’une des plus meurtrières et coûteuses de l’ONU – a perdu le soutien du public.

« Il est vrai que la population malienne est maintenant presque dans une phase de rejet de la Minusma, estimant qu’elle ne fait rien et que ses activités sont totalement inutiles », a-t-il déclaré.

« Quand on voit la situation s’aggraver en termes de positions terroristes qui se développent là-bas, je plaiderais évidemment pour le maintien de notre présence.

« Quant à une redéfinition du rôle de Minusma, je pense que ce n’est jamais une mauvaise chose de réévaluer ce qui fonctionne, ce qui ne fonctionne pas. »

La Belgique compte 85 Casques bleus à Minusma, à Bamako et Gao, selon des responsables belges. Certains sont rattachés au quartier général de la Minusma, tandis que d’autres participent à la collecte, à la surveillance et à la reconnaissance de renseignements.

Une dizaine font partie d’une mission européenne de formation de l’armée malienne. Des militaires belges sont également au Niger.

France24
Suivez-nous sur Facebook sur