Insécurité dans le cercle de Koro : Encore un village dogon brûlé

Rien ne va entre les communautés dogons et peulh dans le cercle de Koro. Un village dogon tout entier vient d’être décimé (brûlé) par un groupe armé (peulh). C’était dans la nuit du dimanche 22 juillet aux environs de 20 heures.

Il s’agit de Senebouboudiou, un village du cercle de Koro dans la Commune rurale de Dioungani. En fait, depuis plusieurs semaines, ce village et tout son environnement  étaient victimes des attaques répétitives de la part de la milice armée peulh. Ainsi, les habitants du village, après des semaines de résistance ont finalement été contraints d’abandonner le village seulement le vendredi dernier  tout en  se repliant vers d’autres villages avec certains de leurs bagages. Et le pire est donc fini par arriver, ce qui est la destruction totale du village en question avec du feu.

Ainsi, la tension est montée d’un cran tout aux alentours de la zone. Très en colère, les populations environnantes sont déterminés à résister et à continuer à se défendre:<<Nous savons qu’on a déjà notre sort entre nos mains. Nous, on sait que l’Etat a déjà montré ses limites par rapport à ce conflit. En tant que communauté, on ne va pas se laisser faire, on va continuer à nous défendre jusqu’à ce que les choses redeviennent normales>>, a averti une des victimes. Toujours selon   nos témoins, des  dégâts énormes ont été causés par l’attaque de dimanche.

Ce village dogon qui vient d’être attaqué  n’est pas le premier à être détruit par les groupes armés. Il vient après la destruction par feu du village de Sabre, Kara et d’autres au début du mois d’Avril à travers le pays Dogon. Il faut noter que le conflit a anéanti toutes les activités lucratives à travers le cercle et plus de 100 villages sont menacés par la famine puisque qu’il n’y aura pas d’activités agricoles cette saison dans les  zones concernées par le conflit, tout comme les élections sont aussi en plein scepticisme. Attention, la situation est très grave.

A.K

 

Source: La Lettre du Mali

Suivez-nous sur Facebook sur