HOSTILITES DU M5-RFP CONTRE LE PRESIDENT IBK ET SON REGIME: EMMANUEL MACRON ET LES CHEFS D’ETAT DU G5-SAHEL CONDAMNENT TOUTE VIOLENCE

Le bras de fer entre le Président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, son régime et les leaders du Mouvement du 5 Juin- Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP) n’arrive pas à connaitre un dénouement heureux. Tous les partenaires de notre pays sont préoccupés par la crise socio-politique née de cette situation.

La France et ses alliés sahéliens se sont récemment retrouvés  à  Nouakchott  pour un Sommet. A cette occasion, les Chefs d’Etat des six pays (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Tchad, France) n’ont pas oublié de faire cas de la crise socio-politique qui secoue notre pays depuis un certain temps. Cette crise  a été prise en compte dans la résolution finale de ces Chefs d’Etat. C’est ce qui fait qu’ils ont réitéré leur soutien à la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger. Sur le volet sécuritaire, ils se sont félicités de la reprise du processus de Désarmement Démobilisation Réintégration (DDR) et du retour des premières unités des Forces Armées Maliennes Reconstituées (FAMAR) au Nord, qui reste cependant à finaliser à Kidal. Sur les volets politique, institutionnel et de développement, ils ont constaté des progrès notables mais insuffisants, et ont appelé à la poursuite des efforts des différentes parties. Les Chefs d’Etat ont également salué l’initiative de la CEDEAO d’envoi d’une mission ministérielle au Mali afin de trouver une issue pacifique à la situation préoccupante que traverse le pays. Ils condamnent toute violence et exhortent les parties au dialogue. Par ailleurs, ils encouragent la CEDEAO à poursuivre les efforts en vue d’aboutir à un apaisement social indispensable à la mise en œuvre des réformes et à la lutte contre le terrorisme.

Si (…)

Source: NOUVEL HORIZON

Suivez-nous sur Facebook sur