En quittant le G5 Sahel, le Mali renforce son isolement

DÉCRYPTAGE – Après avoir dénoncé l’accord sur le statut Barkhane, Bamako stoppe sa coopération militaire avec ses voisins.

Pas à pas, le Mali détricote ses liens avec l’extérieur. Bamako a annoncé dimanche son retrait du G5 Sahel «y compris (de) la Force conjointe». Le G5, qui réunit la Mauritanie, le Burkina Faso, le Niger, le Tchad et le Mali, servait de cadre régional à la lutte contre les groupes armés djihadistes avec, depuis 2017, un volet militaire. Mais les deux coups d’État successifs à Bamako et l’arrivée des mercenaires russes de Wagner ont jeté un froid durable entre le Mali et ses alliés. La conférence du G5 prévue en février pour lancer la présidence malienne de l’organisation n’a ainsi pas eu lieu. «L’opposition de certains États du G5 Sahel à la présidence du Mali est liée aux manœuvres d’un État extra-régional visant désespérément à isoler le Mali», a accusé le gouvernement malien. En deux ans, la France est passée du statut de protecteur à celui d’adversaire.

Le Mali s’est isolé. «Le G5 Sahel de facto n’existe plus. Il va s’appeler G4 ou ne plus s’appeler du tout», soupire une source militaire…lefigaro.fr

Suivez-nous sur Facebook sur