Défilé du 22 septembre : bravo IBK !

L’opposition l’a répété à satiété, avant, pendant l’élection présidentielle : le bilan d’IBK est « catastrophique » dans tous les domaines, y compris dans celui du réarmement moral et matériel de nos Forces armées et de sécurité.

Mais lors du défilé de nos troupes, samedi dernier, sur le boulevard du peuple, les Maliens ont été surpris. Agréablement.
Plus de 1500 engins motorisés, toutes catégories confondues, ont redonné le sourire aux spectateurs.
Les Maliens ont découvert une nouvelle armée. Enthousiaste, plus aguerrie et plus confiante en elle, elle a montré son savoir-faire et son savoir-être.
Visiblement conquis, les Chefs d’Etat étrangers ont applaudi à se rompre les phalanges.
« Avec le défilé militaire auquel je viens d’assister, on peut, sans risque de se tromper, dire que le Mali a retrouvé sa fierté », disait Jean-Yves Le Drian, ministre français des Affaires Etrangères, à l’issue de l’audience que lui a accordée IBK.
Il y a cinq ans, l’armée malienne ne disposait pas d’un seul avion. Ni de combat, encore moins de transport de troupes.
A la fin du premier quinquennat d’IBK, elle dispose de plus d’une dizaine. Ils vont des hélicoptères Puma, aux avions de combat Tucano, en passant par les Baxler et autres avions de transport de troupes.
S’y ajoutent la formation du personnel naviguant et de plusieurs bataillons par l’EUTM, la revalorisation des salaires et indemnités, l’institution des « pupilles » de la République… pour ne citer que ceux-là.
« Qui veut la paix, prépare la guerre ! », disait IBK dans son discours d’investiture.
Jamais, ces mots n’ont eu autant d’échos dans les cœurs des Maliens.
Ceux qui se plaisaient à humilier nos Forces armées et de sécurité sur le théâtre des opérations – parce que mal formées ou peu armées – apprendront, à leurs dépens, que la montée en puissance de l’armée malienne n’est plus un rêve ; mais une réalité palpable.
Alors, bravo IBK !

Oumar Babi

Source: Canard Déchainé

Suivez-nous sur Facebook sur