Communiqué du Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations unies

Le 1er décembre 2019, lors de la cérémonie d’ouverture du congrès du MNLA, le Chef du bureau de la MINUSMA à Kidal a fait une intervention qui a été diversement interprétée. Certains de ses propos ont même été considérés comme une atteinte à la souveraineté du Mali. Je regrette ces interprétations mais comprends les réactions qui s’en sont suivies dans un contexte de doutes et d’incertitudes.


Aussi, je tiens à apporter les clarifications suivantes :
Aucun doute ne doit subsister sur l’engagement ferme de la MINUSMA à respecter et à préserver l’unité du Mali et son intégrité territoriale.
L’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger dont la MINUSMA appuie la mise en œuvre, consacre ces principes fondamentaux en son chapitre 1, et les actions de la MINUSMA sont conduites dans le strict respect de ces impératifs et dans le cadre de son mandat tel que défini par le Conseil de sécurité des Nations Unies.
La présence du représentant de la MINUSMA au congrès du MNLA en tant que signataire de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali, s’inscrit dans ce cadre et ne constitue en aucun cas une adhésion à un quelconque agenda politique d’un mouvement signataire.
Enfin, la MINUSMA continuera sans relâche d’accompagner les efforts du Gouvernement du Mali et de son peuple, sur le chemin de la paix, la stabilité, la réconciliation et l’unité nationale.

Source: Minusma

Suivez-nous sur Facebook sur