Bandiagara : l’ADB dénonce des actes criminels et odieux visant à saper les efforts d’apaisement du gouvernement

De pauvres paysans dogons travaillant dans leurs champs, tués, blessés ; d’autres enlevés ; 200 têtes de bovins emportées, cet effroyable bilan fait sortir de ses gonds l’Association pour le développement du cercle de Bandiagara dont les efforts d’apaisement sont ainsi mis à mal. Voici l’intégralité du communiqué de l’ADB.

L’Association pour le Développement du Cercle de Bandiagara (A.D.B.) a appris avec consternation les massacres ciblés et les différentes atteintes survenus dans la commune rurale de Pignari-Bana, Arrondissement de Goundaka, dans le Cercle de Bandiagara.

Le mardi 30 juillet 2019, un véhicule des forains, sur le chemin de retour de la foire de Fatoma, a été attaqué par des assaillants qui ont fait descendre tous les Dogons, au nombre de neuf (09), en laissant à bord les autres ethnies. Ces Dogons furent ensuite froidement égorgés. Les victimes sont des villages de Tounkari, de Boudou, de Niandari, de Sarèrè, et de Midjiboli. Les corps des victimes n’ont toujours pas pu être récupérés, ni par les populations ni par les militaires venus de Sévaré.

Une autre attaque qui a eu lieu dans la même commune fut portée sur de paisibles paysans Dogons travaillant dans leurs champs, a fait 5 morts et 2 blessés graves admis à l’Hôpital Sominé Dolo de Sévaré.

Le mercredi 31 juillet, dans la commune rurale de Sangha, dans le cercle de Bandiagara, vers la frontière avec la commune de Diankabou, cercle de Koro, une attaque a fait plus d’une dizaine de morts, 6 personnes enlevées, tous Dogons, et plus de 200 têtes de bovins emportées.

L’Association pour le développement du cercle de Bandiagara (A.D.B.) condamne avec la dernière rigueur ces actes criminels et odieux qui viennent de mettre à mal les efforts des missions d’apaisement en cours menées par le Gouvernement, les Associations de Développement des cercles de Bandiagara, Bankass, Douentza, et Koro, appuyées par de hautes personnalités issues des ethnies dogon et peul.

L’ADB demande au Gouvernement de prendre toutes les mesures nécessaires pour rechercher, arrêter et traduire les auteurs de ces crimes devant les juridictions compétentes. L’ADB présente ses condoléances les plus attristées aux familles des victimes et souhaite prompt rétablissement aux blessés.

Bamako, le 1er août 2019

Le Président Amadou KASSAMBARA

Source: Le Reporter

Suivez-nous sur Facebook sur