Attaque du village d’Ogossagou: Boko Haram pointé du doigt

L’attaque du village Peulh d’Ogossagou n’est pas encore revendiqué, mais plusieurs sources concordantes sont unanimes que ce serait une agression de Boko haram. Pour certains analystes, un doigt accusateur serait pointé sur Boko Haram, un groupe de bandits armés au Nigeria connu pour ses violences meurtrières. Le mode opératoire employé dans l’attaque d’Ogossango est celui de Boko Haram qui tue et brûle tout après avoir commis leur forfait.

Limogeage d’officiers supérieurs de l’Armée: Avoir peur d des militaires pour faire allégeance aux civils coupables ?

Est-ce à dire que Kati fait toujours peur à Bamako ? Le chef d’Etat major des Armées et de l’Armée terre ont été limogés Pour paraphraser Chamfort au Mali, on laisse en repos ceux qui mettent le feu et on persécute ceux qui sonnent le tocsin.
Fait délibéré ou erreur de stratégie commis par le président de la République ? Limoger deux (02) officiers supérieurs en laissant tranquille leurs chefs civils (le ministre de la Défense et des Anciens Combattants et le Premier ministre) c’est une erreur très grave.
Le général Moussa Traoré avait commis la même erreur en arrêtant la «bande des trois»: Kissima Doukara, Tiécoro Bagayogo, Karim Dembélé, en 1978. Ironie du sort, il a été rattrapé par son erreur commise, en 1978, lorsque les recrues de la «bande des trois» se sont retrouvées à l’Armée, à la Police, à la Gendarmerie, il y a eu le coup d’Etat du 26 mars 1991.

Gouvernement IBK: les cheminots meurent

La délinquance financière érigée en mode de gouvernance a eu raison sur nos Sociétés et Entreprises d’Etat, en 199 2. La Régie des Chemins de Fer (RCFM) n’a pas échappé à la gouvernance ADEMA, c’est-à-dire, dénationalisée. Les travailleurs de Transrail accusent un retard de set (07) mois d’arriérés de salaires (de septembre à mars 2019). Un des leurs est décédé, le 29 mars (Harouna Kéita à Toukoto). S’il est un peuple miséreux au Mali c’est celui des cheminots maliens. Sans argent pas de vie. Combien sont-ils morts pour des raisons de disette ?
Le syndicat des cheminots à une seule doléance: mettre les trains sur les rails; ainsi ils assureront leur autogestion. Sept (07) mois sans salaire, c’est dure pour vivre. Un crime de lèse-Majesté. Désormais le syndicat des chemins de fer peut porter plainte contre les gouvernements successifs ADEMA suite aux nombreux décès des travailleurs pour mauvais traitement.

APPEM célèbre ses femmes battantes

L’Alliance des professionnelles de la presse écrite au Mali (APPEM) en collaboration avec le groupe Renouveau ont organisé un forum sur l’autonomisation et la sécurité sociale de la femme à l’Escale Gourmande (ex Espace Bouna). Elle a choisi le mois de mars (8 mars journée internationale de la femme) pour célébrer ses héroïnes.
Au cours des débats sur le thème: «Autonomisation», l’accent a été mis sur l’impact négatif des financements accordés aux femmes. L’analyse des impacts directs et indirects sur les activités économiques des femmes révèle un certain nombre de constats.
Les activités des femmes étant assez fragiles, la mise en place d’une ligne de financement pour le renforcement des mécanismes d’organisations au sein du fonds de développement économique est à retenir. Le financement servira à l’équipement et au renforcement des capacités des femmes.

Corruption à la magistrature: le Président de la Cour Suprême porte plainte contre Mamadou Sinsy Coulibaly pour affront

De mémoire des Maliens personne n’avait eu le courage de dire vertement devant un parterre de journalistes ou sur des antennes que l’homme le plus corrompu du Mali était un homme de Droit. De surcroit le Président d’une des Institutions du pays en la personne de Nouhoum Tapily.
A la rentrée judiciaire de 2000, le président Alpha Oumar Konaré Mali avait dit à peu près la même chose: «le juge est indépendant de tout sauf de l’argent sale». Cette plainte introduite par le président de la Cour Suprême contre le patron du Conseil national du patronat du Mali (CNPM), Mamadou Sinsy Coulibaly, serait une occasion à saisir par le peuple du Mali de faire le jugement de la justice.
Combien de décisions de justice ont été mal rendues ? Combien de fois l’argent frais a porté atteinte à des décisions de justice ? Aujourd’hui notre peuple à plus besoin de justice que de démocratie. Attendons de voir !

L’Inter de Bamako

Suivez-nous sur Facebook sur