ATTAQUE DE LA MINUSMA A SEVARE : La main visible de jihadistes

Une coalition des groupes jihadistes revendiquent les attaques de Mondoro et Boulkessi. Le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans revendique cette double attaque qui a fait plusieurs morts. Cette attaque meurtrière contre les forces de défense et de sécurité du Mali  serait l’œuvre du GSIM, l’Etat islamique au grand Sahara et d’Ansaroul Islam.

L’on se rappelle que dans un passé récent il y a eu une collaboration entre tous ces groupes de jihadistes. Entre eux, il y a des alliances familiales, de clans, lesquelles favorisent bien la collaboration. Dans cette zone aussi il y aurait l’influence non négligeable de la katiba du Macina d’Hamadou Kouffa du GSIM. C’est à cette frontière entre le Mali et le pays des  hommes intègres qu’opère le groupe d’Ansaroul Islam, le groupe burkinabé.

Cette attaque de Mondoro et de Boulkessi reste la plus violente et la plus meurtrière de cette année 2019  dans le pays avec près d’une quarantaine de morts et de portés disparus. Malgré la présence des forces françaises et des forces internationales, ces groupes sont loin d’être inquiets sachant leur puissance de feu. Ceux sont ces mêmes djihadistes qui sèment ruine et désolation au Mali, au Niger et au Burkina Faso.

La réorganisation de nos forces de défense et de sécurité est aujourd’hui d’une ardente obligation face à la montée en puissance des groupes jihadistes.

Ibrahima A. Tiocary Fulany

Source: Notre Printemps

Suivez-nous sur Facebook sur