Attaque contre les FAMa à Indelimane : Des condamnations unanimes

Un mois après l’attaque du camp de Boulkessy, le Mali pleure de nouveau la
mort d’une quarantaine de ses braves soldats, le 1er novembre dernier à la
suite de l’attaque du camp d'Indelimane par des hommes lourdement armés.
Les condamnations sont unanimes.
49 morts, 3 blessés, des dégâts matériels et une vingtaine de rescapés récupérés.
Tel est le bilan de l’attaque terroriste perpétrée contre les Forces Armées Maliennes
(FAMa), le vendredi 1 er  novembre dernier, à  Indelimane dans le Cercle d’Ansongo.
Des renforts dépêchés pour sécuriser la zone et traquer les assaillants ont permis de
mettre la situation sous contrôle des FAMa. Toutefois, les FAMa ont enregistré 49
morts, 3 blessés et des dégâts matériels. Une vingtaine de rescapés ont été
récupérés.


Dans un communiqué signé du ministre Yaya Sangaré de la Communication, Chargé
des Relations avec les Institutions, Porte-parole du Gouvernement, le gouvernement
condamne énergiquement cette attaque et exprime toute sa solidarité et ses
encouragements aux Forces de défense et de sécurité.
Tout en s’inclinant avec déférence devant la mémoire des soldats tombés sur le
champ d’honneur, le Gouvernement souhaite un prompt rétablissement aux blessés
et salue l'ensemble des Forces internationales présentes sur notre territoire. Des
forces amies qui sont entrain de porter soutien et assistance aux forces de défense
et de sécurité sur le terrain pour neutraliser l’ennemi.
En cette circonstance douloureuse, le Gouvernement en appelle à « l'union sacrée et
à la fibre patriotique de l'ensemble des filles et des fils du Mali pour réussir la guerre
pour la liberté, la paix et la cohésion sociale dans notre pays ».
Cette attaque intervient un mois et deux jours, après celle de Boulkessy avec son lot
de morts. Une situation difficile à avaler du côté des Maliens qui ne comprennent

toujours pas pourquoi de la MINUSMA, la Barkhane et G5 Sahel, avec tous leurs
arsenaux impressionnants n’arrivent pas à vaincre le terrorisme.
Des condamnations
Par-delà les émotions et les messages de condoléances aux familles endeuillées et
de prompt rétablissement aux blessés, les partis politiques expriment leur
compassion et leur solidarité aux FAMa dans « l’exercice de leur mission régalienne
de sauvegarde de l’intégrité territoriale du pays et de la protection des personnes et
de leurs biens sur toute l’étendue du territoire national ».
Dans un communiqué, l'Union pour la République et la Démocratie (URD) condamne
cette attaque ignoble et barbare dont la récurrence et le mode opératoire réveillent
les tristes souvenirs et « exhorte une fois de plus le gouvernement à mieux équiper
nos Forces Armées et de sécurité en vue du renforcement de leur dispositif de veille
et de renseignements et à mener des réflexions approfondies dans le but de
circonscrire l’insécurité grandissante dont les conséquences désastreuses
deviennent , de plus en plus, insupportables et pour l’armée et pour les populations
civiles ».
L’honorable Soumaïla Cissé et les siens renouvellent leur confiance aux forces
armées et de sécurité du Mali et les encourage dans leur combat combien difficile
contre les forces du mal. « L'URD exhorte la Communauté Internationale à intensifier
ses efforts de sécurisation et de stabilisation du Mali aux côtés de nos forces armées
et de sécurité, et à les aider à rechercher les auteurs, coauteurs et les éventuels
complices de cet acte ignoble afin qu’ils soient punis », précise le communiqué.
Pour la Convergence pour le Développement du Mali (CODEM), cet instant de
recueillement ‘’appelle à l’Union Sacrée du Peuple contre un ennemi commun’’.
Même son de cloche du côté du parti YELEMA, "le Changement" qui condamne
fermement ces attaques lâches et barbares et rejette avec fermeté le terrorisme et
les actes qui y sont associés.
De son côté, le parti Forces Alternatives pour le Renouveau et l’Émergence (FARE
AN KA WULI), tout en s’inquiétant de ‘’l’aggravation de plus en plus dramatique de la
situation sécuritaire de notre pays’’, renouvelle ses encouragements aux FAMa.
Face à cette tragédie qu’il condamne fermement, le Parti pour l'action Civique et
Patriotique (PACP) ‘’recommande fortement aux autorités de prendre des mesures
fortes tendant à ce que l'armée anticipe mieux, par un travail de
RENSEIGNEMENTS efficaces qui puisse nous prémunir contre de telles pertes de
trop et inacceptables’’. « Trop, c'est trop, nous devons agir et trouver des moyens
d'arrêter cette hémorragie macabre ! », exige les responsable du PACP.
Quant à l’Adéma-PASJ, elle s’inquiète de l’aggravation inacceptable de plus en plus
dramatique de la situation sécuritaire de notre pays qui a atteint, depuis un moment,
le seuil de l’intolérable. Tout en demandant au Gouvernement de tout mettre en
œuvre pour renforcer le dispositif du renseignement militaire par des méthodes
appropriées afin d'anticiper sur ce genre d’événements tragiques, qui endeuillent
toute la nation, l'Adema-PASJ renouvelle ses encouragements aux FAMa et salue
leur sacrifice pour la défense de l'unité et de l'intégrité du Mali face à cette guerre
asymétrique qui leur est imposée par l'ennemi.

Cyril ADOHOUN

Source: L’Observatoire

Suivez-nous sur Facebook sur