ATTAQUE CONTRE LE CAMP MILITAIRE DE MANANKORO-BOUGOUNI: Un ex-combattant de la rébellion ivoirienne tué

Le camp militaire de Manankoro, région de Bougouni, a été la cible d’une attaque terroriste dans la nuit du 20 novembre par des hommes armés non identifiés. Le bilan enregistré de cette attaque est d’un mort. Ce dernier, d’après notre source, serait un ex-combattant de la rébellion ivoirienne.

 

Appelé affectueusement Rougeo dans la Commune de Manankoro, il exerçait le métier de peintre avant sa mort. Selon nos sources, cet assaillant n’a ni femme, ni enfant. Et il y a de cela trois ans qu’il vivait dans la Commune de Manankoro dans la région de Bougouni. Une Commune qui fait frontière avec le village de Tièfinsso, région d’Odienné en Côte-D’ivoire.

Connu de tous dans le secteur, Rougeo serait un membre incontournable de cette opération contre le camp des FAMa, déjouée mardi. Selon des sources locales, l’attaque n’a duré que 30 minutes.

Après leur forfait, les assaillants se sont enfuis laissant derrière eux, leur partenaire.  Agé d’une quarantaine d’années, cet ex-combattant de la rébellion Ivoirienne a été aussitôt identifié par les populations avant d’être tué.

Au lendemain de l’attaque, les populations ont pris d’assaut le camp militaire de Manankoro pour saluer les forces de défense et de sécurité. Côté FAMa, un militaire a été légèrement blessé. L’attaque n’a pas été revendiquée par aucune organisation.

Quant à la Brigade de la gendarmerie, elle a lancé une recherche pour trouver la famille du disparu, mais elle n’a abouti à aucun résultat pour le moment.

Lire la suite sur L’Indicateur du Renouveau

Suivez-nous sur Facebook sur