Premier cas de fièvre Ebola confirmé...
Mali: Ebola fait son apparition au...
Communique du Conseil des Ministres...

Arrestation du Général Amadou Aya Sanogo : Les citoyens partagés entre indignation et approbation

Le 27 novembre dernier, après plusieurs convocations semble-t-il, non répondues, la justice malienne a fini par prendre ses responsabilités en faisant arrêter le Général Amadou Haya SANOGO à son domicile », explique-t-on. Votre journal a scionné la ville pour recueillir l’avis des uns et des autres sur la question.

amadou haya sanogo fauteil

Dés qu’il s’agit de SANOGO, le débat devient alambiqué, les avis antinomiques et fourmillants. Voilà le constat sur le terrain à propos du jeune Général. Pour certains, c’est un héro national ; pour d’autres, la cause de la complication de la situation au Mali. Amadou A SANOGO n’a pas encore fini de faire parler de lui .Avant les événements du 22 Mars 2012, l’homme n’était pratiquement pas connu sur la scène internationale. Chef des putschistes à l’époque, Amadou Aya Sanogo fut successivement « ancien chef de l’Etat », titre qui lui été retiré par la CEDEAO ensuite récemment confirmé par les nouvelles autorités; président du CMSRFDS ; un comité qui sera dissous par l’actuel président IBK suite à la mutinerie du 30 septembre de Kati et son corolaire de morts et disparus; et enfin gradé Général quatre étoiles par le président par intérim Diancounda, Sanogo ne pouvait pas imaginer une humiliation de la sorte sous l(ère IBK…

Sur la question de son arrestation pour accusation « d’enlèvements », les commentaires des uns et des autres divergent.

Pour certains, l’homme ne devrait pas finir ainsi , il est l’objet de trahison, pour beaucoup, SANOGO est à la base du changement de mentalité , de l’éveil des consciences, d’ailleurs, il est considéré comme celui qui a évité au Mali la dérive définitive provoquée par l’ancien régime et la classe politique, qu’il a pris la responsabilité de booster. « Au lieu d’être arrêté, il devrait être couronné et remercié » dixit ce jeune supporter qui a voulu garder l’anonymat .Un autre martèle que Sanogo a été trahi », car s’explique-t-il, « aux premières heures du coup d’état, le Capitaine à l’époque, était l’homme le plus convoité du Mali. Tout le monde voulait collaborer avec lui (hommes politiques, sociétés civiles, hommes de médias etc.…). Mais aujourd’hui, ce même homme est traduit en justice comme un moins que rien. C’est une situation que déplorent beaucoup d’adorateurs du jeune Général.

D’autres citoyens se ravivent de son arrestation

Contrairement à ceux-ci, de nombreuses personnes se ravis de l’arrestation de l’homme et pensent même que cela n’a que trop durée.

Sanogo, « cheval de Troie»

Pour eux, SANOGO est le cheval de Troie de la complication de la situation au Mali. Et pour cause, martèlent ses détracteurs : « L’homme est venu diviser une armée déjà affaiblie par les régimes précédents en créant une discorde entre les bérets de la même armée. Il a fait manque de respect au peuple malien et à la justice qu’il dit respecter, refuse de répondre à trois convocations. Et cela n’est que la preuve de son implication dans les affaires dont il est accusé. Aussi, il n’aurait jamais dû accepter ou plutôt demander un grade de Général qu’il sait qu’il ne mérite guère, bien au contraire il devait se battre pour qu’on l’octroie à ceux qui sont au front », dixit un intervenant. Celui-ci sera appuyé par cet autre camarade en ces termes : « Comment explique-t-il SANOGO s’est bougrement enrichi dès les premières heures du coup d’état ? ». Certains pensent qu’il aurait dû être arrêté bien avant le 27 novembre dernier pour tous les crimes ; les disparitions et les détournements de fond qu’ils ont orchestrés. Cet homme de droit nous explique clairement que « personne ne peut refuser de répondre à la justice lorsqu’elle a besoin de toi, quelque soit ton statut dans la société, au risque d’en payer les peaux cassées ». « Nulle ne sera au dessus de la loi », nous a rappelé le président de la république dans un de ses discours à la nation.

« Et personne ne pourra tromper la justice de sa conscience », voilà qui est bien dit.

Boubacar HAIDARA

Source: Mali Demain

   

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>