Peut-on détester une personne sans raison ?

Vivre dans la société, vivre ensemble, c’est partager les humeurs, c’est faire des conflits, c’est résoudre des conflits, c’est aimer des gens, c’est aussi détester des gens. C’est tout un ensemble de défis qu’il faut affronter pour avancer, pour se servir et pour servir l’humanité. Tous ces challenges nous amènent à poser la question suivante : Peut-on détester quelqu’un sans raison ?         

 

                                                                                                                                

Oui, la question vaut la peine d’être posée. Elle vaut la peine d’être posée dans la mesure où nous disons parfois : « il m’énerve, je le déteste, il se prend pour qui ? » Parfois nous avançons de tels propos et lorsqu’il nous arrive de donner des explications claires, nous restons sans explications valables à donner. On avance des subjectivités pour blâmer l’autre. Mais sachez qu’il y a bel et bien des raisons pour détester l’autre même si nous ne l’expliquons pas ou nous n’avons pas les raisons ou les mots d’explications à donner. Parfois vous vous dites : « je ne sais pas pourquoi il/elle me déteste autant ? » Vous ne le savez pas mais la personne qui vous déteste le sait. Quand la raison n’est pas valable, tu ne le saurais pas à moins que tu sois vigilant pour remarquer ses comportements et dires afin de comprendre.

Détester : c’est avoir horreur de quelqu’un ou de quelque chose. C’est ne pas sentir la personne/chose, ne pas l’aimer.

Pourquoi détestons-nous ? Pourquoi sommes-nous détestés ? Chacun de nous a détesté à un moment donné ou déteste. Chacun de nous a été détesté à un moment donné ou est détesté. Il y a plusieurs raisons pour détester comme on le dit « sans raisons » (qui sont des raisons). Il faut savoir que la détestation, c’est envers les gens que l’on connait : les proches, les amis, les parents, les collègues, son époux ou son épouse, les voisins, etc. On ne déteste que ceux qu’on connait ou qu’on aime. On ne peut détester une personne qu’on croise dans la rue car il n’est pas sûr de le revoir. Quand on déteste quelqu’un, on cesse toute appréciation à son égard.

Des raisons pour détester

  • Détester pour son caractère/comportement

On peut détester quelqu’un pour son comportement, que cela soit bon ou mauvais. Lorsque vous n’aimez pas le comportement de quelqu’un, cela ne veut pas dire que ce comportement est mauvais, c’est plutôt vous qui n’appréciez pas ce comportement. Dans ce sens, si vous détestez quelqu’un pour une telle raison, on dira que c’est sans raison, mais en réalité c’est cela la raison. Lorsque vous n’appréciez pas un comportement pour lequel vous détestez quelqu’un, cela sous-entend que ce comportement ne cadre pas avec vos intérêts (personnels et émotionnels et physiques et moraux, etc.). Vous détestez la personne que vous aimez tout simplement parce que cette personne a un comportement qui vous déplait. Le degré auquel vous aimez quelqu’un, c’est à ce même degré que vous pouvez détestez cette personne. Vous pouvez détester votre ami, frère, sœur, épouse/époux, collègue, voisin, parent, etc. parce que son comportement ne vous plait pas. Il peut s’agir d’un mauvais comportement.

 

  • Détester par jalousie/envie

La jalousie ou l’envie extrême peut nous pousser à détester l’autre ou à être détesté. Nous aspirons tous à de meilleures conditions de vie, à des titres, à des célébrités sur le plan social et autres. La jalousie/envie est provoquée par la vue (la plupart des cas). Lorsque je vois ce que l’autre possède en termes de bien matériels ou de titres, je me place dans la logique d’en posséder, je vais jusqu’à penser comme quoi je le mérite plus que l’autre. Je dois en avoir aussi car c’est injuste que je n’en ai pas. Je pense que moi aussi je devrais être à la place de l’autre sans imaginer que nous n’avons pas le même destin, sans oublier que nous pouvons accéder au bonheur sans forcément passer par le même chemin.

La jalousie prend une allure violente lorsqu’on n’admet pas que l’autre a sa chance et que nous avons le nôtre, et surtout lorsque c’est une personne avec qui nous sommes en conflit. La jalousie/envie n’est pas une mauvaise chose en soi, mais c’est la manifestation négative qui pose problèmes.

  • Détester pour des mots mal placés L’une des raisons pour détester quelqu’un c’est aussi l’aspect communicatif. Lorsqu’on avance des propos qui vous blessent jusqu’au cœur, vous aurez tendance à avoir horreur de la personne concernée, car on vous a manqué de respect, on a abusé de vous. Parfois les paroles blessent plus que les coups physiques. Des africains ont détesté Sarchozy parce qu’il avait dit que l’Afrique n’est pas encore entrée dans l’histoire.

Des comportements qui provoquent la détestation

La vanité                                                                                                                                    

Lorsque vous vantez votre titre, votre richesse, votre célébrité, attendez-vous à des sentiments de haine à votre égard. Des gens s’en prendront à vous. Vous avez ce que les autres désirent. Parfois on vous hait pour ce que vous êtes ou vous avez sans que vous n’ayez vanté votre richesse ou titre à plus forte raison si vous vous vantez. Il y aura de quoi pour s’en prendre à vous. Rien ne vaut la modestie. Evoluez en silence. Ils sont peu à vous aider à évoluer mais nombreux à vous tirer vers le bas. Soyez un intelligent émotionnel.

La méchanceté                                                                                                                              

Lorsque vous êtes méchant, vous allez attirer la haine du monde vers vous. Etre méchant, c’est vouloir du mal pour les autres, c’est tenter de les empêcher de réussir ou les empêcher d’avoir ce dont ils désirent. Quand on est méchant, on ne veut accorder aucune faveur à l’autre. Il nous arrive parfois d’être méchant à un moment donné même si on n’a pas l’intention de l’être. Lorsque vous perpétuez dans la méchanceté, vous serez la cible des haines.

Empêcher la réussite des autres                                                                                                     

Lorsque vous vous mettez au travers de la réussite des autres, vous serez détesté. Peu sont ceux qui pardonneront votre acte. Empêcher quelqu’un d’avoir un emploi, de marier l’homme ou la femme qu’il/elle aime, de faire des études, etc.   

Des erreurs que l’on commet                                                                                                   

Le fait de nier les sentiments que l’on vit n’est pas bien : dire « je ne suis pas égoïste, jaloux ». Il faut avoir peur de ces personnes. Nous jalousons, nous envions tous. La différence ou le problème est que d’autres transforment leur sentiment en acte. Détester quelqu’un par les « on-dit » est aussi une erreur. Tout ce qu’on dit n’est pas forcément vrai. Une autre erreur, c’est d’être méchant envers la personne qu’on déteste. On a du mal à trancher à sa faveur même si on sait qu’il a raison. On peut détester quelqu’un et ne pas être méchant envers la personne.

Comment diminuer son sentiment de détestation ?                                                                                                                                             

Savoir que les autres ont droit à ce dont nous aspirons. Notre vie peut se faire à l’image de celle des autres mais elle n’est pas une copie de celle des autres. Il faut se parler à soi, faire des introspections lorsque le sentiment de haine nous agace. Il ne faut pas nier le sentiment qui nous anime, cela permettra de travailler là-dessus pour ensuite la dissiper. Faire du bien à l’autre lorsque nous ne savons pas pourquoi nous la détestons. Il faut avoir l’habitude d’apprécier les bienfaits des autres. En voulant vous soigner de la détestation, ne dites pas à la personne que vous la détestez mais vous n’avez rien contre elle. Faites gaffe, elle risque de vous haïr à son tour.

Yacouba Dao 

La rédaction

Suivez-nous sur Facebook sur