Pau: opération vérité

« C’est très sérieux ce rendez-vous », croit un internaute. Cela explique les passions les plus vives sur la toile où s’affrontent ceux qui penchent vers le maintien de la France et de l’ONU estimant que faire partir les Forces internationales serait un suicide collectif et ceux qui sont pour leur départ leur reprochant de faire du terrorisme leur business. Entre ces deux courants, il y a ceux qui s’interrogent sur le bénéfice du sommet qu’ils qualifient de causerie et ceux qui souhaitent voir des Présidents décomplexés s’assumer à Pau. Votre Facebookan du jour.

 

Sekouba Konaté : Malgré toutes ces attaques terroristes contre leurs peuples, ces marionnettes de chefs d’État font la politique de l’autruche et s’apprêtent à répondre docilement à la convocation discourtoise (de MACRON) ce matin à la foire Pau. Par ailleurs, à la veille du sommet de Pau prévu ce lundi, toute information que donnent les médias français sur un quelconque succès de Barkhane au Sahel est fausse. N’y croyez pas.

Comme d’habitude, c’est pour montrer à la face du monde que nos armées sont faibles, et que la présence des troupes françaises est nécessaire.

Seydou : Comment peut-on gagner une guerre asymétrique sans l’aide de la technologie moderne que possèdent la France, USA et autres? Et nous, on veut que les Français plient bagage. On appelle cela  un suicide collectif.  Pour ces gens qui n’ont pas peur de mourir, il faut des frappes aériennes précises pour les détruire. Donc, laissons ces forces étrangères nous aider.

Mahamadou Sidibé : Malgré la présence des forces étrangères, les massacres des soldats du Sahel se poursuivent. Alors, ce sont ces forces qui sont soit, complices  soit passives ou actives, de ceux qui massacrent les soldats du Sahel.

Hamidou Traoré : Nous manquons de patriotisme, sinon ces Français ne seraient  peut-être pas ici à nous aider. Nous Maliens, avons une fierté qui tend vers l’arrogance, à cause de notre histoire de Soudiata Keita, comme Napoléon en France. C’est une des raisons pour laquelle Français et Maliens ne s’aiment pas bien, car chacun se considère comme le prince de sa sous-région.

Anna Touré : Mais où est le fils de AOK, Mélamine Konaré. Il paraît que c’est un as en pilotage. Un bon chasseur. Mais malheureusement depuis le début de la crise on l’a mis à l’abri, à N’Djamena au Tchad, pour un truc africain qui a du mal à voir le jour. Je crois qu’il est monté en grade malgré qu’il n’ait pas aidé dans cette guerre. Il doit être  Lt-colonel ou colonel.

Bernabe Bayili : Nous sommes des pays souverains, et donc des dirigeants capables de prendre une décision et l’assumer. Nous peuples, avons l’œil sur vous. Soyez capables de parler franchement, posément des problèmes dont souffrent nos populations, tout en étant libérés de l’assujettissement de la métropole babylonienne qu’est la France. Toute indépendance à un prix et nous avons déjà trop enduré des misères, que nous serons encore capables d’endurer, si la France nous laissait le droit de jouir de notre totale liberté.

Issouf Dionou : Ce qui est sûr, aucun pays du G5 sahel n’est une sous-préfecture de la France. Nous voulons des propos qui peuvent maintenir la paix et une indépendance équitable en Afrique. Donc, Messieurs les Présidents, assumez-vous à Pau.

Eric San Casimir Traore : Mrs  les  Présidents,  dites à Emmanuel Macron que nous ne voulons plus de son armée au Sahel ainsi que le FCFA, l’ECO et toutes ses histoires. Nous voulons d’une Afrique libre et souveraine avec une monnaie qui ne sera pas arrimée à l’Euro. Nous ne voulons plus que la France soit liée d’une façon ou d’une autre à notre monnaie qu’on nommera ‘’cauris’’

Clever Soré : On s’en fout du G5 Sahel. Maintenant c’est mort au Sahel (M5-Sahel). Regardez, encore le Niger est frappé à nouveau (89 morts hier ?). Nous devons laisser les pays du M5-Sahel sans gouvernement, ou bien nous faire gouverner par les terroristes pour avoir la paix !

Salif Wend-waouga : Ce n’est pas dans mes habitudes de vous parler mal, mais je suis déçu de vous et votre G qui vaut même pas 1 encore moins 5. Est-ce qu’on a besoin de préparation pour ces causeries ? Que gagne-t-on dans ces futilités? On s’en fou de vos histoires de Pau ou Macron, n’importe quoi! Tchrrrrr !

Dramane Traore : Si le G5 SAHEL a un Président en exercice et un Secrétaire général, pourquoi nos Présidents doivent aller en ligne indienne pour plaire à Macron ???? Vivement qu’on parle le même langage. A mon avis, un  seul Président accompagné des Ministres de tutelle pour le G5 Sahel suffit largement pour cette rencontre avec MACRON.

SK : Nous voulons l’aide de tout le monde.  C’est pourquoi le Mali a fait appel à la France et à l’ONU qui ont  bien accepté notre appel à l’aide. Nous avons encore besoin de leur aide,  c’est clair. Cependant, nous ne comprenons pas certaines situations, notamment  l’interdiction de notre armée à Kidal et au même moment la France et l’ONU y sont présentes. Les Maliens veulent seulement que le territoire entier soit couvert par les forces armées maliennes appuyées par les forces étrangères et cela est une exigence aujourd’hui. Nous demandons à notre président de ne pas  aller s’arrêter seulement devant Macron qui  veut leur présence.  Qu’il  parte proposer des vraies stratégies de sortie de crise et préciser  l’aide que la France doit nous apporter. Nous avons trop duré dans la grise. C’est vrai, 41 militaires français ont perdu la vie au Mali. Il faudra aussi parler du nombre de militaires et civils maliens et africains qui ont perdu la vie. Ce serait important. Parlant encore de militaires français morts au Mali, combien de tirailleurs ont perdu la vie lors des libérations de la France lors des 2 guerres mondiales. Je demande encore  à IBK de prendre des propositions des Maliens avant d’y aller. C’est une question nationale. C’est très sérieux ce rendez-vous. Que dieu sauve Le Mali.

Les populations du Sahel ont besoin que la France clarifie sa position. Après l’opération Serval les groupes djihadistes ont gagné du terrain et sont devenus plus puissants qu’avant. Au même moment la France prétend être au Sahel avec des armes et matériels de guerre performants pour aider les pays du Sahel. Il n’y a pas de logique. Les autorités d’occupation venues ou vivant en France prévoient de rester 20 voire 30 ans pour résoudre le problème djihadiste alors que Serval et les forces maliennes ont libéré Konna, Diabaly, Tombouctou, Gao, etc. en deux semaines. Où est la logique ? Si les dirigeants ont une obligation de diplomatie ou langage politique, les populations n’en peuvent plus. Elles veulent que la France nous dise clairement si elle veut et peut combler les attentes des populations. Sinon qu’elle déguerpisse avant le 20 Janvier 2020.

Mohamed AG  Achron : Que demandait la lettre d’appel de Dioncounda? Je doute fort que les autorités maliennes dans leur appel aient précisé qu’il faut juste libérer Gao et Tombouctou.

Si tel était le cas, arrêtons d’accuser la France d’avoir fait un traitement particulier à Kidal… C’est à la demande de nos autorités que Kidal n’a pas été libéré.

Mamadi MAIGA : En un mois le Niger a perdu plus de 174 soldats dans trois différentes attaques sur sa frontière nord avec le Mali. Et les voix s’élèvent contre ces forges étrangères inefficaces pour leur dire de dégager du Sahel!!!! La manipulation et la désinformation des populations africaines ne fonctionnent plus hormis ces Africains complexés et apatrides!!!

Acceptons ces morts. Mais, continuons notre défense sans compter sur la France. Elle va se trahir elle-même. Pour l’observation aérienne, mettons nos moyens financiers en commun et endettons-nous s’il le faut. Il y a des sociétés privées de guerre aujourd’hui avec les technologies, des renseignements. Mais battons-nous ! La fuite ne va rien arranger.

Berger Dicko : Nous comprenons en filigrane que Kidal est donnée en échange de la «libération» de Gao et Tombouctou. La vérité est là : il n’a jamais été question de remettre Kidal au Mali. Il nous revient d’en tirer les conclusions que nous voulons.

Bintou Founé Samaké : Merci à nos pays et à la France  pour tous les efforts consentis. Cependant, le Sahel reste encore une menace pour la paix et la sécurité pour tout le monde. Nous resterons à développer un partenariat sincère pour mettre en déroute les ennemis de la paix.

Paul Diarra : Pau, ce  sommet sera une occasion pour les autorités françaises et ceux du Sahel de se mettre d’accord sur la manière dont la France devait coopérer.

Youssouf Zanfing Doumbia : Il faut carrément chasser l’armée française de notre sol, car ils n’ont rien à voir du développement et la solution de la rébellion du notre pays.

Baba Mariko : Les pairs initiateurs du G-5 sont des personnes à respecter et à remercier pour leur sagesse. Seul le G-5 Sahel pourra nous donner l’espoir. Grâce au G-5 sahel, les narco trafiquants ne pourront plus prendre le sahel comme point de trafic de leurs marchandises. Le G-5 Sahel doit être soutenu par tous les Etats africains. C’est en tout  cas une première sur notre continent. Vive le G-5 Sahel et tous ces pays membres.

Mamadou TRAORE: La France a toujours été le mal nécessaire, nous espérons que cette présence soit dans l’intérêt du Mali et les pays membres du G-5 Sahel. Nous souhaitons un remplacement très prochain de la force Barkhane par les éléments du G-5 Sahel.

Aminata Diarra : La situation n’est pas du tout bonne dans les régions de Ségou, Mopti, Gao, Tombouctou. Mais cette situation est entretenue sciemment par les forces françaises. Même sous l’occupation du MUJAO, Gao vivait plus en  quiétude que maintenant. La jeunesse et les sages de Gao s’exprimaient clairement et trouvaient écoute auprès des occupants. Mais aujourd’hui, la situation sécuritaire s’est dégradée. Le pire est que les criminels sont connus et circulent dans les 4×4 volées sans s’inquiéter. Pendant l’occupation djihadiste personne n’osait voler une aiguille. Et Barkhane a les moyens sophistiqués de détection des bandits et les moyens aériens de démantèlement des bases. Le combat au sol pourrait revenir aux soldats maliens et ceux du G5. Mais au lieu d’agir, les Français ne font que la diversion. Des blablas comme Takuba ou autre poudre aux yeux sont discutés directement avec l’ONU et l’UE sans consulter le Mali ou les autres États. Après on constate seulement que RIEN de durable ne se fait. Que du show. Si cette comédie continue, les régions citées (Ségou Mopti, Gao, Tombouctou,) resteront dans le désarroi. C’est la raison pour laquelle, la majorité des Maliens pense qu’une paix rapide et durable n’est pas possible avec la France. Et l’ONU devrait responsabiliser une autre puissance du Conseil de sécurité par rapport aux Casques bleus et la lutte contre le djihadisme au Sahel. Avec la France l’insécurité a pris de l’ampleur surtout à Gao et Tombouctou. Les populations payent même des impôts aux djihadistes maintenant. Et on veut faire croire que la France et Barkhane sont la seule et la meilleure solution aux problèmes des populations. Que NON!!

Le malien : Il n’y a pas plus aveugle que celui qui ne veut pas voir : le terrorisme et les terroristes dans le Sahel c’est la France, son armée et leurs alliés occidentaux et américains. Le terrorisme est le seul business aujourd’hui qui rapporte suffisamment à ces pays du Moyen-Orient en passant par le sahel. Et la Turquie aussi a pris goût à la chose après son profit mitigé en Syrie veut maintenant étendre ses tentacules en Libye et voire au-delà. Que Dieu sauve notre pays. J’espère que nos présidents seront les voix de leur peuple à Pau. N’ayez pas peur, Macron est votre fiston, crachez-lui vos quatre vérités, ça passe ou ça casse.

Source : Info-Matin

Suivez-nous sur Facebook sur