Cri de cœur : Tout va finir un jour

Dans mon pays, le développement se fait à pas feutré. Les plus forts abusent des faibles. La loi est appliquée aux faibles et les riches se sauvent avec l’argent. Les gens cherchent les femmes des gens. Ceux qui travaillent dans le gouvernement cherchent pour eux. Des secrétaires jouent deux fonctions. Mais tout va finir un jour.

Tout va finir un jour,

Tu fais sortir de l’argent du contribuable de la caisse pour remplir tes poches. Avec la complicité de ton entourage, tu effaces les traces. Seuls les experts peuvent le savoir. Tu as acheté des voitures, construit des villas, marié des femmes.

Tout va finir un jour,

Tu sors avec ma femme, je suis au courant. Tu as profité de ma pauvreté pour prendre ma femme. Tu l’as acheté une voiture. Tu lui donnes de l’argent. Elle ne me respecte plus. Tu en es conscient et tu continues. Au lieu de m’aider, tu as choisi de prendre ma femme.

Tout va finir un jour,

Toi aussi, tu harcèles les filles et les femmes d’autrui quand elles viennent chercher de l’emploi. Au lieu de miser sur leur compétence, tu les proposes des contreparties. Certaines acceptent et d’autres se retrouvent dans la tourmente. Tu as une fille, une femme, pourquoi fais-tu cela aux filles et aux femmes des autres, ce n’est pas bien.

Tout va finir un jour,

Il parait que la fonction publique est devenue du commerce. Pour réussir, il faut payer, souvent tu paies lourd. De ton coté, lorsque tu rentres tu tentes de faire du bénéfice en puisant dans le contribuable. Là-bas, c’est le laxisme, chacun sait comment chacun est entré dans la boite. Le chef sait comment il est devenu chef.

Tout va finir un jour,

Il parait que la France fabrique des dirigeants africains pour venir faire la politique française sans que ces derniers ne le sachent. On envoie les cerveaux et les génies restent là-bas. Elle sème la pagaille, menace des dirigeants à accepter des politiques contre productives pour l’Afrique.

Mon pays souffre, les vieux ne veulent pas mourir et les jeunes meurent. Il y a trop de fêtes, de cérémonies, le sérieux est banni.

Il y a trop de grévistes. Des grévistes qui ne travailleraient pas comme il le faut. Tous les enfants ne vont pas à l’école. Il y a le chômage partout. Mais tout va finir un jour.

Tout va finir un jour

Yacouba Dao

La rédaction

Suivez-nous sur Facebook sur